Vincent Bolloré nomme son fils aîné, Sébastien, directeur général délégué de son groupe

L’industriel Vincent Bolloré lors de son audition au Sénat, le 19 janvier 2022.

Il était réputé éloigné des affaires, mais prend finalement une place de choix dans l’organigramme familial : Sébastien Bolloré, aîné des quatre enfants de Vincent Bolloré, deviendra en juin directeur général délégué de la Compagnie de l’Odet, a annoncé l’entreprise qui contrôle le groupe Bolloré, jeudi 10 mars.

« Eu égard à l’expertise de M. Sébastien Bolloré et de la nécessaire évolution de la gouvernance », le conseil d’administration de la Compagnie de l’Odet, au sein duquel siège toute la fratrie, « à l’unanimité, a approuvé cette nomination qui prendra effet au 1er juin 2022 », selon un communiqué.

Le groupe Bolloré, qui a célébré le 17 février le bicentenaire de sa fondation, est en pleine réorganisation après que Vincent Bolloré, actuel président-directeur général (PDG) de la Compagnie de l’Odet, a affiché son intention de céder la place à ses enfants. Mais le véritable retrait du magnat des médias semble finalement plus éloigné que prévu, tant les dossiers à régler (OPA sur Lagardère, cession de la branche de logistique africaine) sont encore nombreux.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Vincent Bolloré, un départ en pointillé

Le plus discret des quatre enfants, Sébastien, 44 ans, était jusqu’ici cantonné à un rôle de recherche et développement dans les nouvelles technologies pour le groupe. Il vit principalement en Australie et prend désormais un rôle opérationnel dans la holding.

Le cadet, Yannick Bolloré, 42 ans, préside le conseil de surveillance du géant français des médias Vivendi (Canal+, Havas, Editis), contrôlé à 29,5 % par l’ensemble des sociétés du groupe. Il est également PDG de la filiale de communication Havas.

Le troisième fils, Cyrille, 36 ans, est quant à lui PDG du groupe Bolloré et s’occupe notamment de la partie transport et logistique en Afrique et à l’international, ainsi que de la logistique pétrolière.

La benjamine, Marie, est présidente de la Fondation de la 2e chance, œuvre caritative du groupe, après un passage à la tête des activités de batteries électriques.

Lire l’enquête : Article réservé à nos abonnés Cyrille, Yannick et les autres… Les héritiers Bolloré à l’ombre du patriarche

Navire amiral de la famille Bolloré, la Compagnie de l’Odet (ex-Financière de l’Odet), du nom du fleuve côtier qui traverse Quimper (Finistère), qui a vu naître la papeterie à l’origine du groupe, a également annoncé jeudi une augmentation de 20 % de son dividende, à 3,60 euros par action, alors que son bénéfice net a explosé en 2021, à 3,3 milliards d’euros.

Le Monde avec AFP