Vidéo. Bordeaux : la naissance imposante du quartier Brazza

« Un quartier auquel je crois en raison de son offre diversifiée, poursuit-il. Malgré les deux ans et demi de retard et les mois encore difficiles qui s’annoncent, je suis confiant…

« Un quartier auquel je crois en raison de son offre diversifiée, poursuit-il. Malgré les deux ans et demi de retard et les mois encore difficiles qui s’annoncent, je suis confiant. » Au sud de Brazza, près des Grands Moulins de Paris, les premiers habitants ont emménagé à l’été 2021 dans des appartements ou villas sur pilotis abritant garages à vélos ou parkings. En lisière, Vinci construit 250 logements. À l’arrière, la nouvelle majorité métropolitaine a récemment préservé 3,7 hectares de bois.

Un millier de nouveaux logements en 2022

Au sud du nouveau quartier, les immeubles du promoteur Cogedim aux 300 logements environ, habités depuis l’été 2021.

Au sud du nouveau quartier, les immeubles du promoteur Cogedim aux 300 logements environ, habités depuis l’été 2021.

Guillaume Bonnaud/ « SUD OUEST »

Déjà sous l’ère Juppé, le Brazza nouveau était vanté en vert avec ses trois grandes lanières le traversant entre quai et rue des Queyries, avec son boulevard vert arrivant de Bastide-Niel et filant vers la rue Chaigneau et l’entrée de Cenon au nord-est. Avec la « Brazzaligne », faisceau de voies ferrées reconverti en promenade, avec la rue des Queyries enfin réhabilitée. Pour tout ça, horizon 2026 minimum. « 40 % d’espaces non artificialisés », souligne Pauline Deslous, chef de projet Brazza à Bordeaux Métropole. « Deux hectares de plus que le projet initial » piloté par l’urbaniste Youssef Tohmé et le paysagiste Michel Desvigne.

Un millier de logements seront construits en 2022. CDC Habitat et Eiffage au sud-est, Domofrance et Villogia à l’est : ces chantiers sont en cours. Celui d’un premier groupe scolaire de 18 classes va démarrer, suivi d’un gymnase à deux pas. La première phase d’aménagement fait le tour de 15 hectares où Bordeaux Métropole et promoteurs se heurtent à des entrepreneurs qui font valoir leur activité et leurs emplois.

Lien intergénérationnel

Quai de Brazza, on passe devant la propriété Descas puis les transports Péchavy : une grande emprise sur laquelle Bordeaux Métropole vient de lancer une (longue) procédure de déclaration d’utilité publique. Même problématique sur les 6 hectares à l’est, de l’autre côté des voies ferrées.

Le futur jardin partagé et la résidence Aquitanis de l’îlot aménagé par Eiffage.

Le futur jardin partagé et la résidence Aquitanis de l’îlot aménagé par Eiffage.

Guillaume Bonnaud/ « SUD OUEST »

Sur le quai de Brazza plus au nord, d’autres pionniers sont là depuis août 2021, dans l’îlot où voisinent trois résidences Eiffage, 20 maisons du bailleur social Le Col et 35 appartements Aquitanis pour cet automne. « Nous avons fait appel à Récipro-cité pour créer du lien intergénérationnel entre les habitants de l’îlot », explique Marion Santi, la directrice régionale d’Eiffage, aménageur de la parcelle.

Dans un QG-appartement, la structure propose ateliers, repas partagés. « La majorité des habitants sont des jeunes couples de moins de 40 ans, on compte 50 % de propriétaires-occupants », renseigne Anne-Sophie Hay, animatrice. Marion Candau a acheté son T2 (235 000 euros) « au 5e étage avec vue sur les coteaux », se réjouit la femme de 34 ans qui rejoint la gare de Cenon pour aller travailler à Saint-Jean. « On attend des commerces. » Une pharmacie est promise pour juin 2022.

Manon Candau, une des premières habitantes du quartier Brazza, depuis juillet 2021.

Manon Candau, une des premières habitantes du quartier Brazza, depuis juillet 2021.

M.C.

À gauche du parking saumon en silo, le complexe sportif de l’UCPA.

À gauche du parking saumon en silo, le complexe sportif de l’UCPA.

Guillaume Bonnaud/ « SUD OUEST »

La cathédr’halle UCPA

Au bout du quai, le mastodonte impressionne : dans l’îlot Adim/Vinci, l’UCPA Sport station impose son architecture. Sur 15 000 m² sans enveloppe, l‘association sportive va mixer sur quatre niveaux dans un même lieu décloisonné un pôle d’escalade, des sports de raquette (9 squash, 7 paddle), sports connectés, fitness et golf avec un practice sur le toit ouvert sur la ville. « Avec des tarifs accessibles (abonnements de 34,90 à 60 euros/mois), un bar, un restaurant, des salles de réunion, nous voulons faire de cet endroit un lieu de vie et de rencontre », vante Mathieu Olivier, directeur immobilier chez UCPA.

Sur le toit de l’UCPA Sport Station, un practice de golf à ciel ouvert.

Sur le toit de l’UCPA Sport Station, un practice de golf à ciel ouvert.

Guillaume Bonnaud/ « SUD OUEST »

Du haut de ce toit, la Garonne à l’ouest, le coteau à l’est et juste en bas se dessine les 6 000 m2 de la place Andrée-Chédid faisant le lien avec l’îlot de la halle Soferti, dont l’aménagement va démarrer. Brazza est sorti de terre mais ça ne fait que commencer.