Verdon-sur-Mer : le chantier naval Lalou Multi sort un Class40 pour le skipper Yoann Richomme

La commande vient du skipper Yoann Richomme et de son partenaire Paprec-Arkéa. Romain Ménard, le team manager de cette écurie, explique comment les Bretons sont arrivés en Médoc pour faire construire leur bateau de course sur place. « Depuis la fin de la pandémie de Covid-19, le milieu de la voile est en pleine effervescence. On le constate dans les engagements pour les courses en mer. Il y a beaucoup de commandes de bateaux. En Bretagne, nous n’avions pas de solution pour faire construire ce Class40. Les délais étaient bien trop longs par rapport à nos objectifs sportifs. Nous avons donc contacté le chantier naval de Lalou Roucayrol, qui était disponible. »

Yoann Richomme : « Nous connaissons bien Lalou Roucayrol. Il venait aussi de construire un Class40 pour sa propre écurie, qui a été mis à l’eau en début d’année. On savait qu’il était capable de le faire ».

Yoann Richomme : « Nous connaissons bien Lalou Roucayrol. Il venait aussi de construire un Class40 pour sa propre écurie, qui a été mis à l’eau en début d’année. On savait qu’il était capable de le faire ».

Vincent Olivaud

Une compétence reconnue

Le Class40 Paprec-Arkea est aujourd’hui quasiment terminé. Sa mise à l’eau devrait avoir lieu d’ici quelques jours. Contacté par « Sud Ouest », Yoann Richomme, vainqueur de la Solitaire du Figaro en 2019 et de la Route du Rhum en 2018 sur Class40, revient sur cette collaboration avec le chantier naval médocain.

« Mon objectif est le Vendée Globe en novembre 2024 sur Imoca (monocoques de 60 pieds). Avant ce départ, nous avions besoin, avec mon équipe, de rester dans une dynamique sportive. C’est la raison de la construction d’un nouveau bateau Class40 nous permettant de participer à la prochaine Route du Rhum. Nous connaissons bien Lalou Roucayrol. Il venait aussi de construire un Class40 pour sa propre écurie, qui a été mis à l’eau en début d’année. On savait qu’il était capable de le faire ».

Yoann Richomme précise encore « que la production de la coque, du pont et de la structure du bateau dans son ensemble a été très propres. Ils ont aussi une vraie expertise de la réalisation de pièces techniques avec un procédé qui s’appelle l’infusion. Du coup, on sait que le bateau sort au poids, voir en dessous du poids. Nous sommes très satisfaits du résultat final ».

Le Class40 construit par Lalou Multi aura bénéficié de toute l’expertise de Lalou Roucayrol et de son équipe.

Le Class40 construit par Lalou Multi aura bénéficié de toute l’expertise de Lalou Roucayrol et de son équipe.

Vincent Olivaud

Dans ce projet qui se termine, Fabienne Roucayrol se dit aussi très satisfaite. « Pour notre chantier naval qui a deux ans d’existence, même si notre expertise est bien plus ancienne, il s’agit de notre première grande commande venant de l’extérieur. Le challenge visait à être capable de répondre aux exigences d’une équipe spécialisée dans la course au large. Ce qui a obligé tout le monde à s’adapter, à avancer pour être à la hauteur. C’est extrêmement positif ».

Enfin Fabienne Roucayrol dit encore toute la fierté du chantier naval Lalou Multi, qui aura quatre bateaux construits par ses équipes dans la prochaine Route du Rhum, en novembre prochain. Dans le détail, il s’agit de deux trimarans Océan Fifty (50 pieds) Arkema 4 et les P’tits Doudous et de deux Class40 avec Captain Alternance et Paprec-Arkea.