Train entre Bordeaux et Agen : les maires du Réolais obtiennent deux nouveaux arrêts du train

Il y a quelques mois, ces maires avaient plaidé leur cause en mimant la couverture d’un album des…

Il y a quelques mois, ces maires avaient plaidé leur cause en mimant la couverture d’un album des Beatles à la suite de suppressions de trains dans leurs gares. Alors, ce 11 avril, l’annonce faite par la Région a un goût de victoire. À compter de décembre 2022, le TER s’arrêtera finalement Saint-Pierre-d’Aurillac à 8 h 02 en direction de Bordeaux (arrivée 8 h 33), et à 17 h 03 dans l’autre sens (départ 16 h 33). « C’est une vraie avancée, se réjouit le maire de la commune Stéphane Denoyelle, même si elle n’est pas encore satisfaisante pour toutes nos gares. » Selon lui, la Communauté de communes travaille d’ailleurs à un complément de l’offre par la mise en place de bus.

Cédric Gerbeau, Philippe Moutier, Stéphane Denoyelle et Jérémie Gaillard ont porté la voix de leurs administrés.

Cédric Gerbeau, Philippe Moutier, Stéphane Denoyelle et Jérémie Gaillard ont porté la voix de leurs administrés.

Laurent Sorbé

Ces horaires, en particulier celui du matin, correspondent à une demande des élus : « Nous souhaitions favoriser les parents qui ont un enfant à la crèche de Saint-Pierre », explique Philippe Moutier qui assure que cette heure correspond mieux à leurs besoins. Et le nouvel horaire sur le retour permet quant à lui de réduire l’amplitude horaire entre le départ et le retour des usagers.

« Ne pas baisser la garde »

Si Ivan Slastanova, le responsable secteur de mobilité Aquitaine Est à la direction ferroviaire de la Région, a reconnu que « les horaires 2022 n’ont pas pu faire l’objet d’une concertation comme on l’aurait voulu », les quatre maires soulignent les bonnes relations désormais établies avec la Région et la SNCF. « Ça permet aussi de comprendre les contraintes, explique Philippe Moutier. Il faut admettre que la gestion du trafic est vraiment compliquée. »

Sur les rails, priorité est donnée aux trajets longs. Les TER ne peuvent choisir leur créneau qu’après les TGV et Intercités, en prenant également en compte le fret. Des questions d’infrastructures peuvent aussi entrer en compte, comme la longueur des quais à Saint-Pierre-d’Aurillac qui ne permet pas l’arrêt d’un train double. Enfin, des travaux à Bordeaux ajoutent une contrainte supplémentaire. « Selon les dernières informations de la maîtrise d’ouvrage SNCF Réseau, en charge de ces travaux, l’achèvement complet devrait être fin août 2022 », dit la compagnie ferroviaire.

Dans ce contexte, Ivan Slastanova a préféré prévenir aussitôt : « On va proposer ces horaires pour 2024, mais si des travaux devaient ralentir la ligne, on n’est pas sûr de pouvoir les maintenir. » Message reçu par Philippe Moutier : « Il ne faudra jamais baisser la garde », assène-t-il.