Tourisme : une ambassade du Béarn à Bordeaux pour « cultiver la notoriété du territoire »

Le mercredi 22 juin, plus de 70 personnes étaient présentes lors de son inauguration…

Le mercredi 22 juin, plus de 70 personnes étaient présentes lors de son inauguration. « L’idée est de trouver des endroits conviviaux et stratégiques, tenus par des Béarnais, pour faciliter le réseautage », explique Clarisse Haignere, chargée de marketing à l’AaDT 64. L’ambassade bordelaise est la première du genre, mais l’ambition est d’étendre le concept à d’autres villes, en France ou à l’étranger.

Une plaque officialise la nouvelle fonction de l’Avant Comptoir du Palais.

Une plaque officialise la nouvelle fonction de l’Avant Comptoir du Palais.

Matie Bombardier

Ambassadeurs du Béarn

L’initiative s’inscrit dans le cadre de la démarche des Ambassadeurs du Béarn, initiée en 2018 par l’agence d’attractivité et de développement touristiques (AaDT) du 64 et la CCI Pau Béarn. « L’idée était de monter un réseau, avec les Béarnais d’origine ou de cœur, du Béarn ou d’ailleurs, et d’en faire des ambassadeurs, résume Jacques Pedehontaa, vice-président de l’AaDT 64 et maire de Laàs. On veut cultiver la notoriété du territoire, pour qu’il rayonne en France et à l’étranger. »

Ici, autour de Henri IV, figure emblématique du Béarn.

Ici, autour de Henri IV, figure emblématique du Béarn.

Thierry David

Selon l’AaDT du 64, le choix de Bordeaux comme premier lieu d’implantation est stratégique, la ville présentant un intérêt majeur pour le développement économique et touristique du Béarn. « Nous faisons aussi ça pour dire aux chefs d’entreprise qu’on est un territoire d’accueil, lance Jacques Pedehontaa. Ce réseau est aussi une porte d’entrée sur le territoire, pour créer de l’activité, favoriser l’emploi et développer le tourisme. »

Représenter la communauté

Le vice-président croit en la force du réseau, et souhaite promouvoir l’entraide entre Béarnais. « Les objectifs sont de fédérer, mais aussi d’offrir un service de soutien pour tout type de sujets comme la recherche d’un travail, ou d’un logement », poursuit-il. Actuellement, le projet regroupe plus de 1 000 ambassadeurs, dont une centaine à Bordeaux. Avec leur nouvelle ambassade bordelaise, ils pourront se retrouver lors d’événements organisés afin d’échanger sur la question de l’attractivité du Béarn.

« La communauté béarnaise est parfois moins visible, en comparaison avec d’autres communautés comme les Basques »

Julien Camdeborde adhère à cette réflexion autour de la notoriété du territoire. Après huit années en cuisine au côté de son oncle Yves Camdeborde à Paris, il ouvre l’Avant Comptoir du Palais en 2019. Le Béarn, il l’a dans la peau. Littéralement, avec une petite vache tatouée sur l’avant-bras gauche. « Ils nous ont approchés l’année dernière, et j’ai tout de suite accroché avec le concept, c’est une bonne chose de mettre en avant le Béarn, affirme-t-il. La communauté béarnaise est parfois moins visible, en comparaison avec d’autres communautés comme les Basques, donc c’est bien de la représenter. »

Le restaurant fait déjà un travail de valorisation du terroir, en sélectionnant certains fournisseurs béarnais. « Pour la charcuterie, le fromage, ou le pain au maïs », donne-t-il en exemple. Les futurs événements devraient avoir lieu à partir de septembre.