Sur Tiktok ou Facebook, une nouvelle entraide entre jeunes salariés

« Mon employeur a-t-il le droit de m’imposer des congés ? », « J’ai un contrat de trente-cinq heures et mes heures supp ne sont ni payées ni récupérées en RTT, est-ce normal ? », « Quand dois-je dire à mon employeur que je suis enceinte ? »…  Ces questions RH ne sont pas posées sur le flyer d’un syndicat professionnel ni dans les locaux exigus des représentants du personnel des entreprises concernées, mais sur les réseaux sociaux. Plus particulièrement sur les comptes TikTok d’une poignée d’influenceurs qui se sont spécialisés depuis deux ans, avec succès, dans le conseil aux jeunes actifs : Career Kueen (560 000 abonnés), Mama Job (573 000 abonnés), Daylitis avocats (228 000 abonnés), Marion DHM RH (60 000 abonnés), etc.

Le grand nombre de questions sur la vie professionnelle, parfois naïves, qui sont postées sur leurs fils de discussion surprend parfois les titulaires de ces comptes eux-mêmes. De même que l’audience importante des vidéos qui y répondent, toujours légères mais informatives. « Dans les formations du supérieur, les questions de ressources humaines ou de droit du travail ne sont de toute évidence pas assez abordées, commente Karine Trioullier, alias Career Kueen. Face à des problématiques simples, lors du processus de recrutement notamment, des jeunes se retrouvent perdus. Cela alimente les incompréhensions ou tensions avec les employeurs. Il manque quelque chose entre les écoles et le monde du travail. »

« Eviter le rapport de force »

Parmi les sujets qui reviennent de manière incessante, depuis neuf mois que cette consultante en développement professionnel a ouvert son compte, figurent la négociation du salaire (« Combien puis-je demander ? »), les relations avec la hiérarchie (« J’ai un manageur toxique, qu’est-ce que je peux faire ? ») ou les missions (« Je ne sais pas comment dire que j’ai trop de travail… »). « Je leur donne des éléments de compréhension du fonctionnement de l’entreprise et je les incite à parler de leurs problèmes avec un responsable, au bon moment et de la bonne manière. » Elle voit son rôle comme celui d’un « intermédiaire » entre le salarié, le management et les ressources humaines, « qui aide un peu à normaliser les relations entre les uns et les autres, pour éviter d’entrer dans un rapport de force ».

Même approche pour Marion Ledéan-Durel, alias Marion DHM RH. « Les connaissances des jeunes en droit du travail sont parcellaires, ce qui explique qu’ils se fassent parfois avoir, et surtout qu’ils craignent que ça leur arrive », explique cette juriste en droit du travail de 33 ans. « Démission, congés payés, salaire, temps de travail… Je réponds à leur besoin d’information avant qu’ils n’embêtent leur employeur avec leurs questions, ou qu’ils n’entrent en conflit avec lui », explique celle qui travaille aussi dans un cabinet de conseil aux entreprises. Dans certains cas, il lui arrive de recommander à ses followers de faire appel à une aide juridique gratuite, à l’extérieur de leur société, pour faire valoir leurs droits.

Il vous reste 59.87% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.