Social : en Nouvelle-Aquitaine, autant de bénéficiaires du RSA qu’avant la crise sanitaire

Ce qu’il s’est passé en 2020

L’Insee rappelle que « les mesures gouvernementales de soutien aux ménages fragiles ont d’abord freiné les sorties du dispositif alors que la situation difficile du marché de l’emploi, soumis aux contraintes sanitaires, ont entraîné davantage d’entrées de bénéficiaires ». Tous les territoires de la région sont impactés, en particulier ceux orientés vers le tourisme, ainsi que les territoires les plus ruraux.

À partir de l’été, la saison touristique et les emplois saisonniers qui vont avec, sont d’habitude propices aux sorties du RSA. Les années précédentes, les effectifs d’allocataires diminuent durant l’été. La saisonnalité habituelle du dispositif est toutefois bouleversée.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, où 10 % des bénéficiaires néo-aquitains du RSA résident, la progression des allocataires est aussi supérieure à la moyenne régionale (+8%). L’augmentation du nombre d’allocataires du RSA est en revanche comparable à celle de la région en Gironde (+6%) ou dans les Landes (+6,9%).

En décembre 2020, 151 500 foyers néo-aquitains percevaient encore cette prestation, qui couvrait au total 293 800 personnes dans la région.

Retour à « la normale »

Avec la reprise progressive des activités économiques dès la fin 2020, le nombre de bénéficiaires du RSA a rapidement chuté : les sorties du dispositif sont à nouveau plus nombreuses que les entrées. La baisse s’est poursuivie en 2021, jusqu’à retrouver en juin 2021 le niveau d’avant crise.

Insee Nouvelle-Aquitaine

Toutefois, parmi ceux déjà présents avant la crise, la part des plus dépendants aux prestations sociales s’est fortement accrue en un an et demi.