Salon de l’agriculture Nouvelle-Aquitaine : moutons, laitières et poneys à l’honneur

Ovins. Pour les retrouvailles avec le public et les professionnels, le salon de l’agriculture Nouvelle-Aquitaine, sis au Parc des expositions dans le cadre de la Foire internationale de Bordeaux, consacre deux journées aux races ovines : ce mardi et le jeudi 26 mai. La première journée est consacrée aux races à lait, la seconde aux ovins viande. Pas moins de 127 races sont présentes : du mouton charollais au Berrichon du Cher en passant par le Romanov, le Rouge de l’Est, la Tarasconnaise ou la Béarnaise. Le public et les professionnels ont pu assister ce mardi matin aux concours des agneaux IGP Agneau de Poitou-Charentes, Label Rouge le Diamandin et IGP Agneau de Pauillac. Jeudi, outre les présentations de race génétique, les visiteurs pourront assister à des démonstrations de chiens de troupeaux et démonstrations de tonte.

Coiffure au salon

Beauté. Les Limousines, stars depuis l’ouverture du salon samedi 21 mai sont reparties chez elles lundi soir. Et ce sont 110 laitières qui ont débarqué du Cantal, de l’Aveyron et d’autres départements et régions… laitières. Des prim’Holstein qui vont participer ce mercredi à un concours spécifique à leur race, sur le ring du salon. Du coup à peine descendues des camions les belles doivent passer entre les mains de « coiffeurs » ou plutôt d’as de la tondeuse qui vont mettre en valeur pis et épine dorsale dans les règles de beauté imposées par le concours. On va même s’autoriser parfois une touche de maquillage pour « rattraper » une tache noire naturelle dont les contours ne seraient pas aussi nets qu’espérés. Les belles se laissent faire… sans souffrir.

Les laitières chef le coiffeur au salon.

Les laitières chef le coiffeur au salon.

Valérie Deymes/Sud Ouest

Le juge est une femme

Concours. Les 110 bovins issus de la première race laitière qui vont concourir ce mercredi 25 mai sur le ring du salon de l’agriculture Nouvelle-Aquitaine, seront départagés par un juge. Et une fois n’est pas coutume le juge, Caroline Marsaud une des rares femmes juge. Une Vendéenne de 35 ans, née dans une famille d’éleveurs de prim’Holstein et qui vit en Bretagne depuis 2015. C’est en tant que visiteuse qu’elle a découvert Aquitanima et le salon néo-aquitain mais c’est la première fois qu’elle y vient en tant que juge. Un « loisir » qu’elle pratique en parallèle de son métier de technicienne et experte génétique Holstein au sein de l’association prim’Holstein France. Caroline Marsaud accompagnée de son époux sur le ring appliquera aux candidates au concours les critères de jugement de la race à savoir : les candidates doivent posséder un pis avec d’excellentes attaches et placement de trayons, de bonnes proportions dans leur squelette avec beaucoup d’ouverture de côtes et un tempérament laitier. La ligne de dos, soignée par leurs éleveurs, doit laisser apparaître un bassin bien agencé et une démarche souple avec des membres bien parallèles à l’arrêt.

Caroline Marsaud, va départager les prim’Holstein ce mercredi sur le ring du salon.

Caroline Marsaud, va départager les prim’Holstein ce mercredi sur le ring du salon.

Aquitanima

Journée poney gratuite

Equitaine. Tout au long du salon de l’agriculture Nouvelle-Aquitaine, les équidés sont aussi à l’honneur au travers d’Equitaine qui propose de découvrir les fonctions du cheval dans le travail agricole et le travail viticole, de rencontrer les professionnels de la filière équine, de caresser chevaux, poneys et ânes, d’assister à des démonstrations de maniabilité, de voltige ou encore de hunter équitation ou encore de s’offrir pour les plus jeunes notamment un tour en attelage ou sur un poney. Ce mercredi 25 mai, Equitaine offre la gratuité des balades à dos poneys pour les enfants, au sein du poney club géant près du hall 4. Plus qu’une balade équine, l’activité proposée aux enfants associera déambulation sur la carrière, ateliers, découverte de la race sauvegardée « Poneys des Landes », une race très ancienne qui descend probablement du Tarpan des steppes, plus récemment influencée par des apports arabes ou anglais. On notera le lendemain, le jeudi 26 mai, le concours Équidés Cup : épreuve de maniabilité Montée et attelée (chevaux de trait et chevaux de territoire) et épreuve d’attelage, traction et bât (ânes).