Saint-Loubès : 7 millions d’euros de budget pour la commune

De l’ambition aussi : avec 7 millions d’euros d’équipement inscrits au budget d’investissement (9,8 millions au total), la ville double le volume de jeu en la matière. Le gros morceau sera le château Modery dont la ville deviendra propriétaire en juillet 2022 : achat du site, voiries et études mobiliseront 2 premiers millions. Y est projeté une école de dix classes pour 2025 et une ferme urbaine destinée à fournir la restauration collective loubésienne.

11 recrutements en mairie

La rénovation des écoles existantes va de pair avec celle de l’île bleue. Avec la construction d’une école provisoire durant les travaux, la transformation du self en centre de loisirs, c’est un million d’euros qui a été budgété sur ce volet. La voirie du Chemin de Gary sera la troisième grosse dépense de 2022 avec 1,1 million. Le complexe sportif fera l’objet de travaux pour 450 000 euros, l’église pour 245 000 euros, les mobilités douces pour 150 000 euros.

Côté fonctionnement (section à 15,5 millions), les dépenses vont également augmenter, notamment en dépenses de personnel (6,8 millions) pour se doter d’un effectif municipal en accord avec sa population d’aujourd’hui, 10 000 habitants. « Nous ne faisons là que rattraper le retard », soulignait la maire Emmanuelle Favre, reconnaissant pour sa part « l’enjeu de lutter contre l’absentéisme. » Dans l’année, 11 recrutements seront effectués, du service urbanisme à celui des associations.

Opposition au budget

Les deux oppositions ont voté contre le budget 2022 présenté par Sébastien Roux, adjoint aux finances. Par la voix de François Spagnol, le groupe « Continuons Saint-Loubès » de l’ancien maire a dénoncé « l’absence de développement économique depuis un an et demi », le coût du projet Modery et le climat social « délétère » au sein de la mairie.

300 000 euros seront investis à la Coupole pour l’accessibilité de l’équipement.

300 000 euros seront investis à la Coupole pour l’accessibilité de l’équipement.

Archives Jean-Pierre Nowak

La culture de nouveau sans directrice

En octobre 2021 pour présenter la saison, les deux femmes avaient volontiers la dent dure sur la gestion passée et rivalisaient d’enthousiasme sur la rénovation du service culturel de Saint-Loubès et de son vaisseau amiral de la Couple, salle de spectacles de 2 400 places, enjeu quotidien d’entretien et d’équilibre financier. Las ! Le torchon n’a pas tardé à brûler entre Valérie Cloez, la directrice arrivée du Capitole de Toulouse en novembre 2020 et Alice Patriez, l’adjointe à la culture, mais aussi la maire Emmanuelle Favre. Cette dernière a annoncé ce vendredi la procédure de licenciement en cours de Valérie Cloez. Prochain rendez-vous à la Coupole : « Les voyageurs du crime » le vendredi 13 mai.