Saint-Jean-de-Luz : le schéma cyclable entre dans le détail

Après un premier jet dévoilé en octobre 2021 par Julien de Labaca, du cabinet de conseil Le facilitateur de mobilité qui œuvre pour la Ville à la conception de ce plan, cette deuxième rencontre a permis de matérialiser davantage ce que seront les chantiers qui se déploieront « sur le temps long ». Le tout à condition de parvenir à boucler le budget prévisionnel de 13,6 millions d’euros pour 26 km d’aménagements, soit environ 500 euros du mètre linéaire.

Comme le 21 octobre 2021, Julien de Labaca du cabinet de conseil Le facilitateur de mobilité a été assailli d’interrogation de la part des usagers.

Comme le 21 octobre 2021, Julien de Labaca du cabinet de conseil Le facilitateur de mobilité a été assailli d’interrogation de la part des usagers.

F. J.

Quatre millions d’euros fléchés

« L’argent, il faut en parler, insiste le consultant. Pour l’instant, quatre millions d’euros sont d’ores et déjà fléchés. Il faudra aller chercher le restant par le biais de cofinancements. Ce coût classe l’ambition du projet. Sur ces 26 km, nous parlons de 21 km d’aménagements créés et de 11 km en site propre. 30 % se feront en partage de voirie. » À noter également le fort impact sur le schéma cyclable du projet de bus à haut niveau de service évoqué par l’Agglomération et le Syndicat des mobilités présidé par… Jean-François Irigoyen.

Au nord du boulevard Victor-Hugo, la solution de deux bandes cyclables unidirectionnelles de chaque côté de la voie n’a pas emporté l’adhésion des participants à la réunion.

Au nord du boulevard Victor-Hugo, la solution de deux bandes cyclables unidirectionnelles de chaque côté de la voie n’a pas emporté l’adhésion des participants à la réunion.

visuel Le facilitateur de mobilité

Concrètement, les premiers travaux notables entre 2022 et 2024 consisteront en l’amélioration du double sens cyclable du boulevard Victor-Hugo entre le futur îlot Foch et le parc Ducontenia. Une priorité partagée par l’assistance qui, devant le premier visuel présenté lundi concernant la partie nord de ce segment, s’est montrée circonspecte : « La solution retenue (deux bandes cyclables unidirectionnelles de chaque côté de la voie) ne sécurise pas assez les déplacements à vélo », a-t-on pu entendre. Réflexion enregistrée par Julien de Labaca et les élus présents sous le chapiteau Harriet Baïta. « Si nous optons pour une piste cyclable bidirectionnelle, il faudra supprimer le stationnement répond le consultant. Nous ne nous interdisons rien. »

« Nombreux sont les cyclistes qui préféreront sans doute se reporter sur la Vélodyssée »

Pas davantage que sur le reste du réseau tel qu’envisagé à date. Qui s’articule autour de deux grandes voies existantes : la Vélodyssée, site essentiellement éprouvé pour une pratique de loisirs, et la RD 810, prioritaire dans les déplacements du quotidien, colonne vertébrale du projet à laquelle viendront se connecter les axes transversaux irrigant les divers quartiers. L’ensemble a été découpé en 250 segments : « Pour chacun, nous avons regardé ce que nous avons, ce que nous voulons et combien cela coûtera. »

Une culture vélo

Lors de cette présentation, Julien de Labaca a donné dix exemples : création d’une piste bidirectionnelle avec un passage le long du ruisseau sur l’avenue Ichaca jusqu’à l’avenue Andenia ; cette dernière fera l’objet d’un aménagement équivalent et passera en sens unique ; sur la vieille route de Saint-Pée, ce sera encore une piste bidirectionnelle avec un traitement particulier du plateau de croisement avec la rue Bordaberry ; les passages dont la largeur est insuffisante sur le chemin de Chantaco se verront équipés « d’écluses », permettant de ralentir les voitures ; plus facile sur le papier, l’aménagement de la RD 810 laisse une large place à tous les modes de déplacement (bus, voiture, vélo, piéton), mais la cohabitation de tous ces usages ne s’envisage pas sans d’autres difficultés : « Nous améliorons grandement la sécurité, mais avec ce qu’ils prendront dans le nez et les oreilles, nombreux sont les cyclistes qui préféreront sans doute se reporter sur la Vélodyssée. »

Le plan et l’échéancier du déploiement du schéma cyclable à Saint-Jean-de-Luz.

Le plan et l’échéancier du déploiement du schéma cyclable à Saint-Jean-de-Luz.

Le facilitateur de mobilité