Rocade de Bordeaux : une opération escargot ce mercredi contre la hausse du prix du carburant

Depuis la première opération escargot menée sur le secteur le 19 mars, les patrons de PME-TPE de transports – réunis dans le collectif « Colère des transporteurs de la Nouvelle-Aquitaine » – ont été rejoints par les taxis. « Les taxis, ce sont des artisans, la situation n’est plus tenable, clame Eric Roulière-Laumonier, vice-président du Syndicat des taxis de la métropole et de la Gironde (STCG). Les gens ne le savent pas assez, mais nous faisons du transport médical sur Bordeaux. Pour cela, la Caisse primaire d’assurance-maladie nous impose une remise de 16,6 %. Additionnée à la hausse du prix des carburants, on est pendus ! »

Lui et ses collègues réclament l’abaissement de la TVA de 10 à 5,5 % et une indexation sur le prix de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) pour tous.

Les taxis et les auto-écoles ont rejoint la grogne des transporteurs.

Les taxis et les auto-écoles ont rejoint la grogne des transporteurs.

Laurent Theillet/SUD OUEST

« Nous ne lâcherons rien »

Quelques auto-écoles sont aussi venues grossir les rangs ce mercredi. « C’est un premier grondement, prévient Sandra Carasco, de l’Union nationale des indépendants de la conduite (Unic). Nous ne faisons pas partis des professionnels qui vont bénéficier des aides de l’État annoncées, alors que nous passons nous aussi nos journées sur la route… »

Du côté des transporteurs routiers, la mobilisation n’est pas au rendez-vous espérée par leur meneur, Marc Plantivaux, directeur général de Transnew Aquitaine. « Pourtant on reçoit énormément de messages de soutien, mais c’est compliqué pour certains de comprendre à quel point c’est maintenant qu’il faut se mobiliser. Nous, nous ne lâcherons rien. »

À ses côtés demeurent des convaincus, à l’image de Mickaël, patron de HM Transports à Cubzenais, et Christopher, gérant de Transport libournais, à Izon. « Les particuliers ne comprennent pas qu’un camion consomme en moyenne 35 litres aux 100 km. Ce qu’ils mettent dans leur voiture pour une semaine, on le consomme en 200 km… On n’a pas d’alternative. »

Les représentants des trois professions seront reçus à 15 heures à la préfecture. En attendant l’opération se poursuit.

À 9 heures, ils s’apprêtaient à lancer une opération escargot sur la rocade extérieure pour réclamer davantage d’aides face à la hausse du prix du carburant.

À 9 heures, ils s’apprêtaient à lancer une opération escargot sur la rocade extérieure pour réclamer davantage d’aides face à la hausse du prix du carburant.

Laurent Theillet/SUD OUEST

Une centaine de taxis, des camions et quelques auto-écoles sont réunis ce mercredi matin à Bassens.

Une centaine de taxis, des camions et quelques auto-écoles sont réunis ce mercredi matin à Bassens.

Laurent Theillet/SUD OUEST