Pays basque : les industriels s’unissent pour rester forts

Soutenu par l’Agglomération Pays basque, la Région Nouvelle…

Soutenu par l’Agglomération Pays basque, la Région Nouvelle-Aquitaine et le Crédit agricole, mais également accompagnée par des structures spécialisées, cette association a pour premier président Mikel Charritton, le cogérant du groupe haspandar de sous-traitance aéronautique, Lauak. La technopole, l’université, la formation et la recherche seront l’écosystème de ce tissu industriel basque.

La démarche a été précédée de tables rondes, pour mieux identifier les besoins communs. Elle s’inscrit dans un plan étatique de soutien à l’industrie : « Quand le dispositif Territoires d’industrie (1) a été créé en 2018, le Pays basque a été oublié. Nous avons pu l’intégrer en février 2019 et avancer », précise Sylvie Durruty, la vice-présidente de l’Agglomération Pays basque, en charge de l’économie.

Montée en compétence

Quatre axes de travail et quinze fiches actions ont été définis, avec certains projets déjà enfantés et d’autres bien avancés. Souci écologique, approvisionnement, modernisation des chaînes de production, recrutement, productivité, communication… Tous les chantiers doivent converger et être menés à plusieurs, pour faciliter la vie des industries. Reste à entrer encore un peu plus dans le concret.

Mikel Charritton, au micro, est le premier président de la nouvelle association.

Mikel Charritton, au micro, est le premier président de la nouvelle association.

Bertrand Lapègue/SUD OUEST

Un site Internet sera créé. Un groupement d’achats pour réaliser des économies d’échelle et ainsi lutter contre l’inflation est mis en place. Des visites de sites se préparent, pour susciter la curiosité et rendre les métiers industriels plus attirants. Un outil est en cours de fabrication pour mieux connaître les besoins de recrutement. Des conférences seront organisées autour de thèmes nobles comme la protection de l’environnement. Le tout étant facilité par le recrutement d’un ingénieur par l’association, pour faciliter « la montée en compétences » des industriels concernés.

Enveloppe d’amorçage

Pays basque industries bénéficiera d’une cagnotte annuelle de 34 800 euros grâce aux cotisations de ses membres et jouit pour son lancement d’une « enveloppe d’amorçage » de 40 000 euros, versée par l’Agglomération.

Mikel Charritton loue l’aspect « multifilières » du projet et relève « deux choses que nous (les institutions et les entreprises, NDLR) partageons : le souhait d’accélérer le développement économique local et l’attachement à notre territoire. » Le patron de Lauak apprécie enfin « la prise de conscience des collectivités ». Ce que confirme le patron de l’Agglomération, Jean-René Etchegaray : « Je ne suis pas certains que l’on ait su se parler dans le passé. Nous étions chacun avec nos codes. »

« Ici, on ne fait pas des vagues, on est dans l’essentiel, poursuit Jean-René Etchegaray. Si l’on n’y prend pas garde, l’économie présentielle et résidentielle peut prendre automatiquement le pas. Notre territoire doit être aussi attractif pour l’industrie qu’il l’est pour le tourisme. »