MotoGP : Oliveira s’impose en Indonésie devant Quartararo et Zarco

Le Grand Prix, retardé d’une heure et quart en raison de fortes pluies sur l’île de Lombok, s’est couru sans l’Espagnol Marc Marquez, victime d’une commotion cérébrale après une violente chute à l’échauffement quelques heures plus tôt.

« Beaucoup d’émotion »

Parti 7e sur la grille, Oliveira remporte sa quatrième victoire dans l’élite, après deux succès en 2020 et un en 2021. « Les derniers mois n’ont pas été faciles, alors revenir comme ça, avec cette victoire incroyable, c’est beaucoup d’émotion », a déclaré le pilote de 27 ans. Il n’était plus entré dans le Top 10 depuis juin 2021 et restait sur un abandon.

Au championnat, Enea Bastianini (Ducati-Gresini) reste leader avec 30 points après sa victoire surprise au Qatar il y a deux semaines et malgré une 11e place dimanche. Brad Binder (KTM) est 2e de ce classement à deux points, alors que Quartararo revient à la 3e place.

Quartararo tout sourire

Le tracé de Mandalika, avec une ligne droite de « seulement » 507 mètres, a convenu davantage au Français et à Yamaha. Il souffrait d’un manque de vitesse criant au Qatar où la plus grande ligne droite fait le double de distance. Même s’il n’a plus gagné depuis le 29 août 2021 en Grande-Bretagne, le champion en titre de 22 ans a célébré sa 2e place comme une victoire. Parti en pole position, il avait perdu quatre places avant de remonter sur le podium.

« Je connais mon potentiel quand c’est complètement trempé, et aujourd’hui j’ai fait mieux que ce que je pouvais espérer, ce sont des points super importants, je pense que c’est mon premier podium sur piste complètement mouillée », a réagi Quartararo, tout sourire.

Le vice-champion 2021, Francesco Bagnaia (Ducati), a lui fini 15e et pointe à la 20e place du championnat après son abandon au Qatar.

Fortes pluies, températures élevées : la course a été raccourcie de 27 à 20 tours.

Fortes pluies, températures élevées : la course a été raccourcie de 27 à 20 tours.

BAY ISMOYO/AFP

Un Grand prix raccourci

À cause de la forte pluie, le départ a finalement été donné à 16 h 15 locales (09 h 15 françaises) au lieu de 8 heures. Ce Grand Prix a aussi été raccourci, de 27 à 20 tours de circuit (4,3 km), « pour des raisons de sécurité en raison des températures élevées », selon Franco Uncini, responsable de la sécurité des Grand Prix de la FIM.

Face à la chaleur humide prévue, le fournisseur de pneus Michelin avait fourni d’autres pneumatiques. Mais depuis les premiers essais libres vendredi, plusieurs pilotes ont chuté, se plaignant notamment de ces pneus.

Pour Marquez, la quatrième chute du week-end a été de trop, lors de l’échauffement dimanche, quelques heures avant la course. Il est parti en vol plané au virage 7, après avoir perdu le contrôle de l’arrière de sa moto, à la fin du « warm-up ». L’Espagnol s’est relevé par ses propres moyens mais il a été évacué par hélicoptère vers un hôpital. Il n’avait rien de cassé mais il a quand même arrêté les frais.