Mont-de-Marsan : avec sa Nuit de l’orientation, la CCI des Landes rêve de faire du département un pôle jeunesse

S’il est inédit dans les Landes, le dispositif de la Nuit de l’orientation existe depuis 2008 et n’est pas exclusif au département. Pour l’événement montois, comme pour les autres, des dizaines de stands et kakémonos sont alignés pour accueillir les 340 visiteurs. Au total, 56 organismes participent, dont un peu moins d’une trentaine d’entreprises.

Une centaine d’emplois

« Nous sommes investis d’une double mission, aider les jeunes à choisir leur formation mais surtout pourvoir les offres d’emploi. Il y a par exemple plus d’offres d’alternances que de candidats », explique Sophie Grenier, directrice administrative de la CCI des Landes. « Au total, une centaine d’offres d’emploi sont proposées ici. C’est presque étonnant pour une première édition. Nous pourrions les recenser sur notre site sous peu. »

Si le secteur du tourisme et de la restauration est très demandeur depuis le ralentissement de la crise du Covid, les besoins de la filière de l’industrie ne sont, eux, pas nouveaux. En 2019, une étude de l’Observatoire de la métallurgie montrait que les besoins de recrutement étaient deux fois supérieurs au nombre de diplômés sortant d’école. Alors pour attirer les jeunes vers la filière, employeurs et organismes de formation landais insistent sur l’aspect technologique du métier.

Sur le stand de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) Gironde-Landes, ce sont des lunettes de réalité virtuelle qui sont mises à disposition. L’espace de trois minutes, les curieux découvrent les différentes applications des métiers industriels. « On essaie de casser l’image vétuste de la filière », explique l’animatrice.

La visite des officiels avec Francois Lafitte, le président de la CCI, le maire Charles Dayot et le député Lionel Causse.

La visite des officiels avec Francois Lafitte, le président de la CCI, le maire Charles Dayot et le député Lionel Causse.

Philippe Salvat

Le secteur industriel n’est pas le seul à user des gadgets technologiques pour draguer les jeunes. Outre les espoirs du Stade Montois Rugby, partenaire de la Nuit de l’orientation, la CCI a aussi misé sur une application pour aider l’orientation des lycéens et des lunettes de réalité virtuelle pour présenter les différents corps de métier. « Ah tu veux faire mode toi ? » s’étonne Arthur à son compère, qui enfile les lorgnettes.

Attirer des étudiants

Mais le « pôle jeunesse » voulu par la CCI et la mairie de Mont-de-Marsan passe aussi par l’attraction d’étudiants dans les 12 formations post-bac présentes dans la ville. Pour vanter la vie estudiantine montoise, le Campus BDE Landes est là pour présenter les soirées et autres olympiades organisées par leurs soins tout au long de l’année.

« Le profil d’étudiant ici n’est pas le même que celui qui fréquente Kedge Bordeaux, nous glisse un membre de la CCI. Mont-de-Marsan ne connaît pas les mêmes problèmes de logement prohibitifs. De même, les déplacements entre l’école, le lieu de soirée et l’appartement peuvent quasiment tous se faire à pied. C’est un point à mettre en avant. »