Lot-et-Garonne : La Foire à la fraise de Sainte-Bazeille fait son grand retour après trois ans d’absence

Le jour J approche et les bénévoles de l’association Culture et loisirs qui portent l’événement sont déjà sur le pont. Le village est déjà mis en ébullition par l’arrivée des forains, présents pendant les deux jours. Dans la halle du marché – où aura lieu une exposition de fraises et de fleurs – des centaines de panneaux attendent d’être installés pour délimiter le périmètre.

La dégustation de la tarte aux fraises géante de 8 mètres est un des moments les plus attendus du week-end.

La dégustation de la tarte aux fraises géante de 8 mètres est un des moments les plus attendus du week-end.

Claude Laffore

Organisation militaire

« Pour l’occasion, c’est presque un kilomètre de la départementale 113 qui sont bloqués », indique le trésorier, Christophe Dubur. En quinze ans d’organisation, ni le stress ni le plaisir n’ont faibli : « Cela fait depuis la fin de l’année qu’on se prépare et depuis environ un mois que l’on a des réunions deux fois par semaine. On y pense nuit et jour ! » Ce qui n’était qu’une petite fête de village dans les années 1980 s’est transformé, au fil des ans, en une immense manifestation populaire qui demande une organisation quasi militaire.

« On aura 17 talkies-walkies et on sera quatre au stand organisation pour gérer toutes les demandes », témoigne la Bazeillaise Marie Lagaüzère, qui, si elle n’a jamais raté aucune foire, est bénévole pour la première fois. « Tout comme le binôme de vice-présidents arrivé en 2021, Céline de Marchi, adjointe à la culture et Bruno Le Badezet, on a voulu recruter des nouveaux pour qu’il y ait un équilibre entre élus et habitants. » Danielle Arcanderat fait partie de ces nouvelles recrues. Vice-présidente de l’association Sport et loisirs de Lagupie, elle est impressionnée par l’implication de ses camarades : « C’est un travail de longue haleine qui implique toutes les associations. »

Rassembleur

Si Culture et loisirs compte une trentaine de membres, c’est tout le tissu associatif qui est mis à contribution le dimanche : en tout environ 150 bénévoles sont sur le pied de guerre. Le club de rugby s’occupe des grillades, le foot s’occupe du vide-greniers, un rendez-vous très apprécié tout comme les randonnées et courses du Trophée de la fraise dont les départs sont donnés le dimanche à 9 heures et 9 h 45. Signe de l’impatience du public, la traditionnelle escargolade est d’ores et déjà complète.

L’édition 2019 avait fait venir entre 12 000 et 15 000 visiteurs.

L’édition 2019 avait fait venir entre 12 000 et 15 000 visiteurs.

C. L.

Autre moment très attendu : la dégustation de la tarte géante aux fraises avec les membres de la confrérie. « La préparation de la tarte géante, c’est un rituel très rassembleur », s’enthousiasme Marie Lagaüzère. « Quand les 14 porteurs portent le gâteau de 8 mètres, tout le monde la photographie, on dirait Cannes », s’amuse Christian Jadas.

Traditions et nouveautés

La fraise reste la star du week-end avec la présence de nombreux producteurs. En raison de la crise sanitaire, l’association n’aura dû renoncer qu’au concours de mangeur de fraises. « Les participants devaient dire “les fraises sont excellentes cette année” quand ils avaient fini, narre Christian Jadas, c’était très drôle mais ça faisait trop de postillons. »

Aux anciennes traditions, se substituent de nouvelles comme un salon du modélisme qui a lieu du samedi au dimanche et un autre autour de l’artisanat. Le point d’orgue du week-end reste le concert lu dimanche, à 16 heures. Il s’agira d’un groupe de reprises, Tribute Calogero Un jour parfait. Et Christophe Dubur de conclure : « On espère que ça le sera en tout cas ! »