Libourne : les travaux de la place Joffre vont connaître un tournant

Le giratoire desservant le cours Tourny est bientôt achevé.

Le giratoire desservant le cours Tourny est bientôt achevé.

Ph. B.

Une nouvelle modification de la circulation est en effet programmée. Le giratoire desservant le cours Tourny, « pièce maîtresse du dispositif », est bientôt achevé. « Il sera mis en service fin juillet, complète l’élu. À cette occasion, la voie le long de la caserne sera close. » Une perspective ouverte sur le projet définitif, puisqu’il s’agira durant cette période de faire disparaître la route. Et de connecter ainsi le parc aux casernes. Une contre-allée sera cependant conservée pour permettre aux véhicules d’accéder au parking. « Mais avec une vitesse réduite à 20 km/h. » Le mini-giratoire desservant le cours de Girondins sera lui livré en novembre.

Des jeux ont d’ores et déjà été implantés.

Des jeux ont d’ores et déjà été implantés.

Ph. B.

Un cheminement

Pour mémoire, il est prévu des travaux nocturnes, une nuit du mois de juillet, pour la pose des couches de roulement. La phase de travaux suivante, entre août et novembre, verra le traitement le la zone ouest, entre la rue Montaudon et le cours des Girondins. En attendant, les riverains voient le square du 15e Dragon se transformer. « Des jeux pour enfants ont d’ores et déjà été posés. Et les entreprises vont couler à partir de cette semaine la première allée du square. Le cheminement va se matérialiser. »

Les terrasses sont prêtes pour l’été.

Les terrasses sont prêtes pour l’été.

Ph. B.

Concertation réussie

La fierté de Jean-Philippe Le Gal ? La bonne entente avec les commerces riverains. « Ce projet a été pensé dans le dialogue. Il y a forcément des gênes, mais le résultat final en vaut la peine. » Les commerces implantés du côté de la place de la Croix-Rouge et de la place du Doyen-Carbonnier peuvent d’ores et déjà se projeter dans l’avenir. Les aménagements de chaussée ont été réalisés en priorité au lieu d’être traités en fin de chantier, comme il était prévu dans le planning originel. Un effort sur le calendrier qui leur permet de profiter de terrasses et de places de parking matérialisées avant le début de la saison estivale.

Jean-Philippe Le Gal n’entretient aucun doute sur la dynamique créée par le site. « Il n’y a qu’à voir les quais. Le projet a ses défauts, mais il y a eu une véritable appropriation du site par les Libournais, de toutes les générations et de toutes les catégories sociales. Et les restaurants sont tout le temps pleins ! Un bel espace public est moteur pour la commune. »