Libournais : l’activité de Tremplin pour l’emploi a bondi malgré le contexte sanitaire

« Il y a eu un effet rebond suite à la première année Covid. Curieusement, quand il y a eu un nouveau confinement, beaucoup de personnes ont souhaité travailler », raconte Hélène Vergez, la présidente.

L’épidémie de coronavirus a également occasionné du retard dans de nombreuses entreprises, sans oublier toutes les nouvelles tâches liées au contexte sanitaire, notamment en lien avec la désinfection et l’hygiène.

Objectif : un emploi durable

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 2021, 18 % de personnes supplémentaires ont été accompagnées par rapport à 2020, et 8 % de plus qu’en 2019. Et si l’on considère le nombre d’heures, la hausse est bien plus importante : +32,5 % comparé à 2019, et +46 % par rapport à 2020.

Une croissance rendue possible grâce à certains dispositifs et partenariats, à l’image de l’appel d’offres lancé par le Département pour la mise à disposition de personnel dans les collèges. Tremplin pour l’emploi y a répondu et c’est ainsi qu’Agnieszka Rutkowska a débuté comme agent d’entretien au collège de Branne, grâce à un contrat aidé d’une vingtaine d’heures par semaine. Cette quinquagénaire a travaillé une dizaine d’années dans les vignes avant d’entendre parler de T2000.

« Avant, je ne travaillais qu’en tant que saisonnière. Depuis que j’ai rejoint T2000 en 2020, je travaille tout le temps », apprécie la Saint-Quentinaise.

Agnieszka Rutkowska apprécie une certaine stabilité retrouvée, après avoir travaillé une dizaine d’années dans les vignes comme saisonnière.

Agnieszka Rutkowska apprécie une certaine stabilité retrouvée, après avoir travaillé une dizaine d’années dans les vignes comme saisonnière.

T2000

La force de T2000, c’est sa diversité. Aussi bien dans les missions proposées (bâtiment, nettoyage administratif…) que leur durée ou même leur localisation. Ses clients utilisateurs sont tout aussi divers : entreprises, collectivités et même particuliers. « On voudrait davantage se développer vers l’emploi du secteur marchand et des collectivités, car les services à la personne, qui restent utiles, sont moins porteurs en termes de sorties durables. »

Car si Tremplin pour l’emploi fonctionne comme une agence d’intérim, celle-ci se veut sociale et surtout à but non lucratif. L’objectif est bien de favoriser un retour à l’emploi durable (un contrat d’au moins six mois).