Landes : la transhumance des brebis reprend de Bougue à Mont-de-Marsan

Au fil du temps, les véhicules ont remplacé la marche. Toutefois, certains Landais perpétuent la transhumance à pied avec la brebis de race landaise, « une race de brebis rustique, vouée à disparaître », d’après Juliette Tintané, 21 ans, fille du berger Jean-Pierre Tintané. Depuis Bougue, jusqu’à Mont-de-Marsan, 23 brebis et agnelles (femelle de l’agneau) sont déplacées. Une fois sur place, certaines rejoindront le parc de Nahuques, à Mont-de-Marsan, d’autres iront à la gare ou encore derrière l’Auberge landaise. Elles y resteront tout l’été. « Amener les moutons dans les parcs et les jardins de la ville permet d’entretenir les espaces verts de manière écoresponsable », explique Juliette Tintané.

La brebis Chaussette, star des petits.

La brebis Chaussette, star des petits.

Philippe Salvat

Sur le lieu de départ, à l’ancienne gare de Bougue, les enfants du village placent les sonnailles au cou des brebis. Ces petites cloches alertent si l’une d’entre elles s’échappe. Puis la marche commence. Florence, une adulte qui accompagne pour la première fois, confie : « C’est très intéressant à suivre, on voit les gestes des bergers et leur travail au quotidien. »

Halte à Mazerolles

Les brebis font halte à Mazerolles, pour le plus grand plaisir des enfants. Sous leurs yeux, les bergers tondent et traitent les brebis. Un petit morceau de laine est offert à chacun d’entre eux. Ils peuvent même goûter le lait, qui n’est pas au goût de certains. Ils chantent, tapent des mains et sont très curieux. « Elles sont trop mignonnes ! » « Elles sont gourmandes ! » s’exclament les jeunes, totalement séduits.

L’arrivée du troupeau au parc de Mazerolles.

L’arrivée du troupeau au parc de Mazerolles.

Philippe Salvat

À chaque étape, les bergers partagent leurs savoirs avec les plus jeunes. « Il faut sensibiliser les enfants aux traditions, au métier de berger et aux animaux », estime Juliette. Samedi, brebis et bergers continueront leur périple pour arriver à Mont-de-Marsan, à 11 heures. Sur place, ils feront une dernière démonstration de tonte et du travail du chien de troupeau. Avis aux habitants de la place Saint-Roch : ne vous étonnez pas d’entendre des bêlements.