La première gourde biosourcée made in France, fabriquée en Dordogne

Si la matière première est fournie par Green Gen, cette petite bouteille est entièrement confectionnée en Dordogne. Outre l’apport de l’agence Ilô créatif, basée à Périgueux et mobilisée pour le design, la gourde est moulée au sein de l’entreprise Taulou et assemblée à l’Esat (1) des Papillons blancs, situé à proximité. « Ce produit est le fruit de notre très bonne collaboration avec Green Gen depuis environ un an et demi, explique Bernard Lassoujade. Il faudra sûrement un peu de temps pour que les consommateurs se l’approprient. Nous avons fabriqué environ 2 000 gourdes, en attendant de voir l’importance de la demande. »

Virage stratégique

Sans avoir abandonné ses spécialités antérieures – les moules industriels et l’injection de plastiques, notamment -, Taulou s’est lancée, depuis trois ans, dans un programme de recherche et développement autour des matières biosourcées, alternatives au plastique. Aujourd’hui, cette gourde en est un peu le symbole. « Avec Jean-Michel Batoca, notre directeur général, on se demande constamment comment les choses vont évoluer, explique Bernard Lassoujade. Bon, du plastique, il y en aura toujours dans cinq, dix, vingt ans. Aucun doute. Mais il ne faut surtout pas négliger la transition vers le biosourcé. C’est un défi à long terme. »

« Le respect de l’environnement répond à la volonté de la majorité des industriels aujourd’hui »

Un virage stratégique, mais également éthique, assure-t-il : « Le respect de l’environnement répond à la volonté de la majorité des industriels aujourd’hui, veut croire le PDG de Taulou. De notre côté, on revendique un engagement écoresponsable, notamment visible via notre gestion des déchets : déjà, nous en avons peu, et nous nous orientons au maximum vers leur recyclage. »

La gourde est commercialisée depuis le 4 avril.

La gourde est commercialisée depuis le 4 avril.

Joachim Gonzalez

Autre contenant en projet

Forte de ses nouvelles compétences, la société bergeracoise devrait voir d’autres produits biosourcés naître de son entente avec Green Gen. « Nos relations sont excellentes, abonde Bernard Lassoujade. On échange très régulièrement par téléphone et on profite de nos savoir-faire réciproques. »

S’il ne veut pas trop en dire pour le moment, le PDG confie qu’un autre « contenant » est en phase de conception. Sa nature exacte pourrait être révélée d’ici quelques mois.