Incinérateur d’Échillais : le SIL fera-t-il les frais de la bataille entre Vinci et Veolia ?

Contentieux

Alain Burnet, vice-président, rappelle : « Selon Soval, l’incinérateur d’Échillais a été mal construit par Vinci, d’où des dysfonctionnements et un surcoût d’exploitation. Vinci nie et prétend que l’exploitant Soval utilise mal l’outil. » Pour trancher, le SIL a saisi le tribunal administratif pour demander une expertise judiciaire, ordonnée en mai 2021 et toujours en cours. « Selon l’issue, il faudra prévoir des travaux », annonce déjà le vice-président. Combien coûteraient-ils ? Mystère.

Si le budget de fonctionnement augmente de 3 millions (il était de 15,8 millions en 2021), ce n’est pas qu’à cause de cette provision. C’est aussi parce que le SIL traite désormais la collecte sélective des emballages et des papiers. Ce qui va augmenter la cotisation de chaque collectivité de 30 %. Pour abaisser les coûts, le SIL discute avec l’Agglo de La Rochelle pour confier ce traitement au centre Altriane de Salles-sur-Mer, une fois redimensionné.

Les tonnages ont grossi cette année au SIL pour retrouver leur niveau de 2019.

Pas de réduction

En investissement, le budget est de 4,7 millions d’euros. « En dépenses évidemment, le plus gros poste, c’est le remboursement de l’emprunt (NDLR pour construire le nouvel incinérateur) avec une annuité de 3,56 millions d’euros. »

Seuls 18 élus étaient présents ce mardi 29 mars, sur 31 au total, pour voter le budget à l’unanimité.

Seuls 18 élus étaient présents ce mardi 29 mars, sur 31 au total, pour voter le budget à l’unanimité.

Kharinne Charov