Il a grêlé en Charente : de gros dégâts pour les agriculteurs

Les plantes ont été mâchées par les grêlons.

Les plantes ont été mâchées par les grêlons.

Repro CL

« On a regardé sur les radars et on a vu que la grêle était aussi montée plus au nord », dit-il. Poursac, Chenon ont été touchés. « Un peu sur Vars aussi. On attend les retours de tout le monde. C’est remonté jusqu’à Poitiers. » Au nord de Puyréaux, à Poursac, les parcelles de l’agriculteur Pierre Perrin ont aussi été mâchées par ces précipitations. « De l’orge de printemps… On a aussi eu du maïs déchiré, lacéré, du blé égrainé », liste-t-il. Toutes ses parcelles ne se trouvent pas sur la même commune, mais sur celles touchées par l’orage de grêle, il estime la perte à 20 %. « Ce qui est dommage, c’est que pour l’orge de printemps, il s’agissait de parcelles irriguées qu’on avait bien bichonnées… » L’an passé, ce sont ses terres de Nanteuil qui avaient été touchées.

« Après avoir attendu la pluie si longtemps elle est enfin arrivée cette nuit mais malheureusement en partie sous forme solide » , ajoute Christian Daniau.

La double peine

Entre la sécheresse et cette grêle, c’est donc la double peine. L’agriculteur estime ainsi à première vue que 50 % de sa production est détruite, si l’on combine les deux phénomènes. « La sécheresse avait déjà bien impacté. Mais si on rajoute la grêle par-dessus… »

Orge, blé, maïs, tournesols, soja, colza ont donc été touchés. « De plus, on sait que lorsque les grêlons mâchent les plantes, c’est une porte d’entrée pour les maladies. Les gens qui ont des tomates dans leur jardin le savent aussi… »

À Puyréaux, les cultures de Christian Daniau ont été fortement touchées.

À Puyréaux, les cultures de Christian Daniau ont été fortement touchées.

Repro CL

Il poursuit : « Tout ce qu’on ne produira pas chez nous, il faudra aller le chercher ailleurs. Et ailleurs, ils n’en ont pas forcément. On va reporter sur d’autres cette responsabilité. Mais face à ça, il n’y a pas de solution agronomique meilleure que d’autres. »

À noter que dans la Vienne, les intempéries ont fait de sérieux dégâts. Un orage de grêle a éclaté samedi au nord du département entre les communes de Roiffé, Saix et Morton et de nombreuses dégradations matérielles ont été constatées, y compris sur les cultures de céréales et le vignoble.

Dégâts causés par la grêle.

Dégâts causés par la grêle.

Repro CL

Des vignes touchées

Du côté de Verdille, un orage de grêle s’est aussi abattu sur les vignes de Roland Vilneau, jeudi soir vers 20 heures. Une quinzaine d’hectares sur 37 ont été grêlés. « Je vais m’en sortir avec les assurances mais je pense à ceux qui n’en ont pas… Et puis l’on préfère toujours récolter ce que l’on a mis en œuvre. » Il indique que des voisins à lui ont également été touchés par cet épisode.