Guerre en Ukraine : que sont les canons Caesar livrés par la France ?

« Comme le président (Volodymyr) Zelensky l’a dit, le Caesar faisait la différence sur le terrain, par la précision de ses tirs et par sa capacité à échapper aux ripostes adverses », ajoute-t-on de même source.

Que sont les canons Caesar ?

Produit par le groupe industriel français Nexter, le Caesar est un canon de 155 mm monté sur un camion capable de tirer six coups par minute à une distance de 40 kilomètres. Ce système d’artillerie est très prisé par les partenaires militaires de Paris pour sa précision. Il permet aujourd’hui à l’armée ukrainienne d’endiguer la progression de l’armée russe dans le Donbass.

Selon un commandant ukrainien sur le front ukrainien, surnommé « Glib », les canons Caesar ont rendu la défense ukrainienne plus agile, moins prévisible. « Ce système est principalement très maniable et mobile. C’est un facteur très important dans une guerre contemporaine comme celle-ci », explique-t-il, opposant les Caesar « aux vieux systèmes ukrainiens non mobiles ». « Grâce à cette arme, nous gagnons beaucoup de temps, de sorte que l’ennemi ne peut pas nous attaquer ni riposter rapidement », se félicite-t-il.

ARIS MESSINIS/AFP

Mercredi 15 juin, des soldats ukrainiens de l’unité d’artillerie de la 55e brigade ont fait une démonstration de tirs. Depuis un canon Caesar camouflé, monté sur un camion, ils ont tiré trois coups, accompagnés de détonations assourdissantes et d’éclairs lumineux.

Le « Caesar NG », la version blindée

Aucune indication précise n’a été donnée sur les endroits où les Caesar sont déployés et le commandant ukrainien surnommé « Glib » a précisé avoir été formé en France pendant une semaine, « un temps très limité » selon lui : « J’ai dû m’entraîner rapidement et me souvenir de tout ». Selon les informations de TF1, à l’heure actuelle, le bilan pour les Caesar français s’établit à une centaine de cibles russes détruites, et notamment des postes de commandement, des camps retranchés, des pièces d’artillerie, des chars et des véhicules blindés.

En février, l’ex-Premier ministre Jean Castex avait par ailleurs signé avec Nexter un contrat de 600 millions d’euros pour développer une version blindée et modernisée du Caesar, le « Caesar NG », et en acquérir 33 exemplaires, livrables à partir de 2026.