Guerre en Ukraine : Première banque allemande, la Deutsche Bank quitte la Russie – 20 Minutes

C’est un symbole de l’Allemagne qui, à son tour, boycotte Moscou. La première banque allemande, Deutsche Bank, a annoncé vendredi qu’elle se retirait de Russie, emboîtant le pas à d’autres établissements financiers internationaux.

« Nous sommes en train de réduire nos activités restantes conformément aux exigences légales et réglementaires », indique le groupe, deux semaines après l’invasion de l’Ukraine déclenchée par Vladimir Poutine. « Parallèlement, nous aidons nos clients internationaux non russes à réduire leurs activités dans le pays. Nous ne faisons plus de nouvelles affaires en Russie ».

Des expositions directes « très limitées »

La Deutsche Bank précise en outre avoir « substantiellement réduit son engagement et sa présence en Russie depuis 2014 ». La banque avait ainsi expliqué cette semaine que ses expositions directes en Russie étaient « très limitées ».

Elle évaluait alors son exposition brute au crédit à 1,4 milliard d’euros soit environ 0,3 % du portefeuille de prêts global, l’exposition nette s’élevant à 600 millions d’euros. Le groupe allemand possède par ailleurs un important centre technologique en Russie employant 1.500 spécialistes informatiques au service de sa banque d’investissement. « Le risque opérationnel » découlant d’une fermeture de ce centre est « bien contenu » et « ne présente aucun risque significatif » pour le fonctionnement des opérations mondiales, selon Deutsche Bank.

Les grandes banques américaines Goldman Sachs et JPMorgan Chase ont annoncé jeudi qu’elles étaient en train de se défaire de leurs activités en Russie, s’ajoutant à une longue liste de multinationales prenant leurs distances avec ce pays visé par de sévères sanctions internationales.