Guerre en Ukraine : mystérieuse vague de suicides chez les oligarques russes

Par Sudouest.fr
Publié le 27/04/2022 à 11h50

Depuis le 30 janvier, six oligarques russes proches du pouvoir se sont suicidés dans des conditions étranges, alimentant différentes thèses de règlements de compte sur fond de sanctions économiques

Six multimillionnaires voire milliardaires morts depuis le 30 janvier 2022, à peine un mois avant le début de l’agression russe en Ukraine. De curieux suicides d’oligarques russes au Royaume-Uni, en Espagne et en Russie de plus en plus sanglants, révèle Newsweek : les trois derniers, ceux de Vasily Melnikov (à Nizhny Novgorod en Russie le 23 mars), Vladislav Avaev (à Moscou le 18 avril) et Sergey Protosenya (à Lloret de Mar en Espagne le 19 avril) étant accompagnés de la mort de femmes et enfants, tués par balle, coup de hache ou de couteau…

Certains travaillaient dans le gaz et le pétrole ou pour la compagnie énergétique Gazprom, d’autres auraient subi des pertes colossales liées aux sanctions économiques occidentales. Tous semblaient proches, voire très proches du Kremlin. Depuis ces six suicides très rapprochés d’ultra-riches, les théories fleurissent : règlement de compte entre clans ? Épuration déguisée au sommet du pouvoir ? Macabre série de suicides aux allures de coïncidences ?

Sur le même sujet


Guerre en Ukraine : la Transnistrie, prochaine étape du conflit ?

Guerre en Ukraine : la Transnistrie, prochaine étape du conflit ?

La guerre en Ukraine inquiète les pays voisins et, en premier lieu, la Moldavie. La situation de cette ancienne république soviétique est d’autant plus précaire qu’elle doit composer quasiment, depuis son indépendance, avec un territoire séparatiste pro-russe situé dans sa partie orientale, la Transnistrie.

Les meurtres maquillés en accidents ou en suicides sont une pratique courante en Russie, notamment depuis l’époque soviétique, et ses services secrets disposent d’un savoir-faire reconnu en la matière.

Entre 2014 et 2017, le site américain USA Today révèle qu’au moins 38 personnalités russes de premier plan sont mortes de manière suspecte.