Guerre en Ukraine : menace nucléaire, incendie, prisonniers… Le point ce mercredi soir

Le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov, a dit ce mercredi 27 avril s’attendre à « des semaines extrêmement difficiles » face à l’armée russe qui « a déjà accumulé des forces pour une offensive majeure dans l’Est », la priorité de Moscou. Il a appelé les Ukrainiens à « la résilience et l’unité ».

L’armée russe a affirmé avoir détruit avec des missiles une « grande quantité » d’armes livrées à Kiev par les États-Unis et des pays européens, dans le sud-est de l’Ukraine. Quant à l’armée ukrainienne, elle a dit avoir bombardé les positions russes sur l’île aux Serpents, en mer Noire, devenue un symbole de la résistance ukrainienne.

Poutine brandit à nouveau la menace nucléaire

Alors que depuis plusieurs jours les livraisons d’armes de pays membres de l’Otan en direction de l’Ukraine se sont accentuées, le dirigeant russe les a mis en garde. Selon lui, quiconque interviendrait dans le conflit en Ukraine subirait des conséquences de grande ampleur. « Si quelqu’un veut se mêler à ces événements en créant pour la Russie des menaces stratégiques inacceptables, il doit savoir que notre réponse sera immédiate, rapide et notre riposte foudroyante », a-t-il lancé.

Devant le Parlement russe à Saint-Pétersbourg, le chef d’État a assuré que son pays n’hésitera pas à utiliser ses armes les plus modernes, à l’image du redoutable Satan 2. « Nous avons tous ces outils dont personne d’autre ne peut se vanter actuellement. Nous n’allons pas nous vanter, nous allons les utiliser s’il le faut. Et j’aimerais que tout le monde le sache », a-t-il appuyé. « Toutes les décisions là-dessus ont été déjà prises », a-t-il ajouté.

Incendie dans un dépôt d’armes russe près de l’Ukraine

Un dépôt d’armes situé dans un village russe à une vingtaine de kilomètres de la frontière avec l’Ukraine était en feu, a annoncé le gouverneur de la région, ajoutant que l’incendie avait été maîtrisé mais que son origine n’avait pas été déterminée.

La Russie a plusieurs fois accusé les Ukrainiens d’avoir effectué des frappes sur son sol. Les autorités de la république séparatiste prorusse de Transnistrie, en Moldavie, ont de leur côté annoncé qu’un village frontalier de l’Ukraine hébergeant un important dépôt de munitions russes avait été la cible de tirs après avoir été survolé par des drones.

Gazprom suspend ses livraisons à deux pays

Gazprom a annoncé mercredi avoir suspendu toutes ses livraisons de gaz à la Bulgarie et à la Pologne, ces deux pays membres de l’Union européenne, très dépendants du gaz russe, n’ayant selon le groupe russe pas effectué leurs paiements en roubles. C’est la conséquence d’actes hostiles inédits à l’encontre de la Russie, a de son côté expliqué le Kremlin.

L’Union européenne réagit

La Bulgarie et la Pologne sont désormais approvisionnées en gaz « par leurs voisins de l’Union européenne », a affirmé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. « Le Kremlin fait mal à l’économie russe car ils se privent eux-mêmes de revenus importants », a-t-elle estimé.

La Commission européenne a également proposé de suspendre pendant un an tous les droits de douane sur les produits ukrainiens importés dans l’UE. Cette proposition doit encore être approuvée par le Parlement européen et les 27 États membres.

Échange de prisonniers

L’ex-Marine américain Trevor Reed, condamné à neuf ans de prison en Russie pour violences, a été échangé avec un pilote russe incarcéré aux États-Unis depuis 2010. « Cela ne représente aucun changement – aucun – dans notre façon de considérer l’effroyable violence en Ukraine », a commenté un responsable américain sous couvert de l’anonymat.

Plus de 50 000 réfugiés en 24 heures

Selon le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés, au 26 avril, 5,317 219 Ukrainiens avaient quitté leur pays depuis le début de l’invasion russe le 24 février, soit 52 452 de plus que le chiffre de la veille. Les femmes et les enfants représentent 90 % de ces réfugiés, les hommes de 18 à 60 ans, susceptibles d’être mobilisés, n’ayant pas le droit de partir. Près des deux tiers des enfants ukrainiens ont dû fuir leur foyer, y compris ceux se trouvant toujours dans le pays.

Le conflit en Ukraine aurait poussé plus de 7 millions de personnes à quitter leur foyer.

Le conflit en Ukraine aurait poussé plus de 7 millions de personnes à quitter leur foyer.

CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP

La Russie suspendue du tourisme mondial

La Russie a été suspendue de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) en raison de son invasion de l’Ukraine, jugée contraire aux « valeurs » de l’organisation. Anticipant une possible suspension, la Russie avait elle-même annoncé dans la matinée à l’ouverture des débats devant l’assemblée générale à Madrid vouloir se retirer de l’agence, qui regroupe 159 États membres. Moscou a, en outre, interdit l’entrée sur son territoire à 287 membres de la Chambre basse du Parlement britannique.