Grippe aviaire en Dordogne : la préfecture prend un nouvel arrêté

Pris en concertation avec les professionnels de la filière avicole, le texte réglementaire définit les nouveaux périmètres des zones de protection (situées dans un rayon de 3 km autour des foyers confirmés) et de surveillance (dans un secteur de 20 km autour des foyers confirmés).

Analyses en cours

Six communes (Archignac, Paulin, Saint-Avit-de-Vialard, Saint-Félix-de-Reilhac-et-Mortemart, Saint-Geniès et Val-de-Louyre-et-Caudeau) sont placées dans la zone de protection. Les exploitations qui s’y trouvent s’exposent à un possible dépeuplement des élevages implantés à l’intérieur de la zone « en fonction de l’analyse des risques », indique la préfecture de la Dordogne.

Par ailleurs, la zone de surveillance est étendue à 89 localités du sud-est du Périgord.

Le sud-est du département de la Dordogne fait l’objet de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la grippe aviaire.

Le sud-est du département de la Dordogne fait l’objet de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la grippe aviaire.

Cartographie de la préfecture de la Dordogne

Ce nouvel arrêté intervient dans un contexte susceptible d’évoluer d’heure en heure. Si trois foyers sont confirmés dans les villages de Val-de-Louyre-et-Caudeau et Saint-Geniès, des analyses sont en cours après l’apparition de cas suspects dans sept autres exploitations.