Grippe aviaire en Dordogne : des nouvelles mesures qui ménagent l’élevage en circuits courts

« Ces nouveaux foyers sont situés dans les zones déjà impactées. D’autre part, deux suspicions fortes d’autres nouveaux foyers sont en cours d’analyse. Compte tenu de l’apparition de ces derniers, les périmètres faisant l’objet des mesures de protection sont étendus : 90 communes sont désormais en zone de protection (+23), 371 en zone réglementée supplémentaire (+17)«, détaille la préfecture.

Toutes les volailles des élevages situés dans un rayon de 1 km autour d’un foyer détecté ou autour d’un site sensible (couvoirs et parquets de reproducteurs en zone réglementée) doivent être abattues préventivement. Pour les palmipèdes, le rayon passe à 3 km et pour les élevages de canards prêts à gaver, à 5 km.

Préfecture de la Dordogne

Dérogation

« Le dépeuplement des foyers confirmés et le dépeuplement préventif des élevages situés en zone de protection ont amené à euthanasier 277 982 volailles », précise la préfecture de la Dordogne.

Ce nouvel arrêté tente de concilier lutte contre la zoonose et préservation de l’activité des éleveurs, notamment ceux qui fonctionnent en circuits courts. L’arrêté précise que « par dérogation, dans une zone de 3 à 10 km autour d’un foyer déclaré, les élevages autarciques assurant l’élevage, le gavage et l’abattage de palmipèdes sur le site d’exploitation, ne font pas l’objet d’abattage préventif, dès lors que les animaux restent sur le site ».