Grand Prix de Pau Historique : 80 véhicules anciens exposés sous la halle Sernam

L’arme secrète de l’exposition sera une Bugatti 57 datée de 1937. « Elle a appartenu à Maurice Chevalier, souligne Didier Claverie. C’est une pièce unique car elle a été carrossée à son goût ». Elle fera son arrivée au dernier moment.

Passer en revue les bolides, installés dans un ordre chronologique, c’est bien plus que se rincer l’œil. C’est embarquer dans une DeLorean DMC 12 – virtuellement, n’en cherchez pas sous la halle – pour faire un voyage dans le temps digne de Retour vers le futur.

La plus ancienne auto de la collection date de 1898. À ses côtés, se repose une Darracq de 1909, voiture de course produite entre 1901 et 1911. « Il doit y en avoir moins d’une dizaine en France », souligne Didier Claverie.

L’exposition retrace en creux l’évolution d’une société, d’un rapport à la voiture. Celle-ci est d’abord utilitaire, comme cette « moutonnière » de 1927, dont l’arrière en bois accueillait les bêtes.

Autre pièce, « l’arrière de cette Citroën C4 de 1932 a été découpée pendant la guerre pour en faire une fourgonnette, détaille Didier Claverie. Puis elle a été équipée pour devenir maraîchère. » Il y a aussi les voitures des commerciaux, dont le hayon s’ouvrait pour accueillir les bagages. Le week-end, tout était remballé pour faire place à la petite famille.

Certains véhicules racontent aussi l’histoire technique. Voici un « gazogène » de 1937, avec son réservoir à l’extérieur droit abritant du charbon. Brûlé, celui-ci produit du gaz, alimentant le moteur à explosion. Pour le bilan carbone, par contre, il faudra repasser.

La halle Sernam accueille l’exposition de voitures anciennes. Ce sera l’occasion d’apprécier l’endroit dans sa configuration brute avant qu’il fasse l’objet de travaux pour y installer notamment un tiers-lieu et un skatepark en intérieur.

La halle Sernam accueille l’exposition de voitures anciennes. Ce sera l’occasion d’apprécier l’endroit dans sa configuration brute avant qu’il fasse l’objet de travaux pour y installer notamment un tiers-lieu et un skatepark en intérieur.

David le Deodic

Beaucoup de voitures avant 1940

« Il y a deux écoles chez les collectionneurs, analyse Didier Claverie. Ceux qui rénovent entièrement et ceux qui gardent la voiture dans son jus. » La traction C1 11 C allemande de 1940 fait partie de la seconde catégorie.

« Nous avons beaucoup de voitures d’avant 1940 », se félicite Didier Claverie. Mais les autres périodes ne sont pas en reste. Il est possible d’apprécier une Renault Floride de 1960 ou une Traction Citroën 15 Six de 1952, seize chevaux sous le capot. « C’est le modèle de voiture qu’utilisait le général de Gaulle », rappelle Didier Claverie à propos de cette dernière.

Le Club de l’âge d’or des véhicules anciens fêtera ses 50 ans dimanche à 11 h 30. Il a été fondé en 1971 mais le Covid-19 a décalé l’anniversaire d’une année. « Cela sera l’occasion de rendre hommage aux anciens présidents. Mais aussi d’avoir un message un peu politique », confie Didier Claverie. Il pense aux différentes restrictions de circulation mises en place pour les véhicules polluants dans certaines grandes villes.