Gironde. Parc photovoltaïque géant à Saucats : c’est l’heure de rendre la copie pour Horizeo

Il semble improbable que les maîtres d’ouvrage débranchent ce projet de la forêt des Landes de Gascogne. Des centaines de milliers d’euros ont déjà été dépensées en études. Ces dernières prouvent que ce projet photovoltaïque…

Il semble improbable que les maîtres d’ouvrage débranchent ce projet de la forêt des Landes de Gascogne. Des centaines de milliers d’euros ont déjà été dépensées en études. Ces dernières prouvent que ce projet photovoltaïque XXL, situé à proximité d’un poste d’injection de RTE existant, est rentable. Rentable et utile si on se réfère aux objectifs régionaux et nationaux en termes de production d’énergie renouvelable.

Sur le même sujet


Projet de parc solaire géant en Gironde : notre dossier

Projet de parc solaire géant en Gironde : notre dossier

Engie et Neoen veulent construire le plus grand parc photovoltaïque d’Europe dans la forêt de pins de Saucats, au sud de Bordeaux, sur une surface de 1 000 hectares. Investissement envisagé : 1 milliard d’euros. Comment produire de l’électricité verte sans endommager la nature ? Retrouvez tous nos articles.

La guerre en Ukraine, qui a éclaté à la fin du débat public Horizeo, a remis au-dessus de la pile le dossier d’autonomie énergétique du pays. Reléguant presque au second plan les objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. Quelles solutions pour limiter les importations de pétrole et de gaz ? Le nucléaire et le renouvelable, en attendant un jour la découverte de la kryptonite.

Urgence climatique et indépendance énergétique

Les mois de discussions autour de la pertinence du projet privé de Saucats ont mis en lumière les avantages du solaire. Mais surtout ses limites. Le réquisitoire contre le photovoltaïque à grande échelle a parfois été très dur. On a raillé les carences du renouvelable, dont la technologie et les conditions de production sont loin de frôler la perfection : production des panneaux à l’étranger, limites du recyclage, risques technologiques, etc. Une kyrielle de défauts pèsent-ils plus lourd qu’un ou deux gros avantages ?

Les porteurs du projet Horizeo devront apporter des garanties pour apaiser les tensions.

Les porteurs du projet Horizeo devront apporter des garanties pour apaiser les tensions.

Thierry David

La taille du projet interroge. Une zone de 2000 hectares de forêt privée est auscultée par les maîtres d’ouvrage. La moitié servirait à accueillir des panneaux photovoltaïques. 1 000 hectares, c’est 1 400 terrains de football. Un carré de 3,3 kilomètres de côté. C’est la superficie de Bègles, Latresne, Monségur ou Langoiran. Une mer de panneaux au cœur d’un océan de pins.

Le déboisement de cette pinède (« qui n’a rien d’irréversible », précise à juste titre Horizeo) passe mal. Faut-il rogner sur la forêt pour faire du bien à la planète ? Les études sur l’empreinte carbone prouvent que oui. L’intuition dit l’inverse. Les sceptiques pointent du doigt les toitures nues des supermarchés ou les sites artificialisés non utilisés. Le concept d’urgence reste encore à l’ombre des incohérences de notre société de consommation.

Des briques sacrifiées ?

Horizeo n’est pas qu’un parc photovoltaïque. C’est aussi une plateforme d’énergie renouvelable où il y a à la fois de la production (solaire et hydrogène), du stockage (batterie) et de la consommation d’énergie renouvelable (centre de données et agriénergie) sur le même site. Toutes ces « briques » seront-elles présentes dans le dossier final des maîtres d’ouvrage ? Il faut parfois faire des sacrifices pour apaiser les hautes tensions.

La construction d’un centre de données (datacenter) de 2,5 hectares a été régulièrement attaquée par les anti-Horizeo. Que dire sur la production d’hydrogène ou des batteries de stockage dont les risques technologiques et les conséquences climatiques (incendie, inondations, dôme de chaleur, effet venturi) tourmentent les riverains ? Engie et Neoen devront jouer la carte de la transparence, du dialogue et de l’apaisement avant de pouvoir construire sa plateforme énergétique bas carbone.

Sur le même sujet


Projet de parc solaire géant en Gironde : notre dossier

Projet de parc solaire géant en Gironde : notre dossier

Engie et Neoen veulent construire le plus grand parc photovoltaïque d’Europe dans la forêt de pins de Saucats, au sud de Bordeaux, sur une surface de 1 000 hectares. Investissement envisagé : 1 milliard d’euros. Comment produire de l’électricité verte sans endommager la nature ? Retrouvez tous nos articles.

Le projet serait plus consensuel si…

La Commission indépendante du débat public a rendu un rapport en mars dernier avec seize grandes recommandations pour rendre le projet Horizeo plus acceptable. La CNDP conseille de poursuivre les études, notamment celles liées aux différents risques. La question du reboisement compensateur est aussi un sujet sensible sur lequel toutes les garanties n’ont pas été apportées. La Commission suggère encore de proposer une offre d’électricité grand public et de faire entrer les collectivités dans la gouvernance du projet. Autres idées : création d’un site Internet d’information sur le projet et organisation de réunions de concertation. En parallèle, la CNDP invite aussi l’État et les collectivités territoriales à mettre à jour leurs données sur le potentiel photovoltaïque des sites artificialisés et des toitures en Nouvelle-Aquitaine.