Gironde : le projet de ferme aquacole de Pure Salmon redonne de l’espoir à la Pointe du Médoc

275 millions d’euros d’investissement

Pour la pointe du Médoc, qui souffre d’enclavement et de manque d’activité économique, ce projet est porteur d’espoir. Pure Salmon annonce la création de 250 emplois directs. L’investissement porté par l’entreprise sera de 275 millions d’euros. Franck Laporte, le maire de Talais et vice-président de la CdC Médoc Atlantique, en charge de la commission aquaculture et pisciculture, évoque un dossier « parfaitement préparé ».

L’élu ne cache pas sa satisfaction de voir arriver un tel projet sur le territoire de la presqu’île. Le son de cloche est le même du côté de la commune de Verdon-sur-Mer. Jacques Bidalun, le maire, échaudé par de nombreux projets lancés dans la zone de l’avant-port et qui ne se sont jamais concrétisés, y va de son commentaire : « Cette fois, on peut vraiment dire que c’est du sérieux. »

L’atout « clé en main » de Macron

Dans le calendrier des opérations annoncé par la direction de Pure Salmon France, l’année 2022 sera consacrée à la finalisation des dossiers administratifs. Le début des travaux est prévu pour 2023. La commercialisation des premiers saumons débutera fin 2026. L’infrastructure sera construite par l’entreprise Bouygues.

« Nous avons un projet tourné vers l’écologie, qui colle à ce territoire du Médoc »

Dans une interview accordée à « Sud Ouest », Xavier Govare expliquait comment son entreprise s’était intéressée à la zone portuaire du Verdon. « Cet endroit a été sélectionné par le gouvernement comme site industriel clés en main. Ce qui veut dire que les procédures relatives à l’urbanisme, à l’archéologie préventive et à l’environnement ont été anticipées. Cela permet d’obtenir une instruction des autorisations nécessaires à l’implantation d’une nouvelle activité industrielle dans des délais maîtrisés. C’est tout l’avantage. » Le cadre revient aussi sur l’aspect environnemental. « Nous avons un projet tourné vers l’écologie, qui colle à ce territoire du Médoc. »

Xavier Govare : « Cela fait six mois que l’on travaille à rencontrer tous les acteurs de ce territoire et les services de l’Etat. Si on a décidé d’y aller, c’est ce que l’on a un soutien très fort. »

Xavier Govare : « Cela fait six mois que l’on travaille à rencontrer tous les acteurs de ce territoire et les services de l’Etat. Si on a décidé d’y aller, c’est ce que l’on a un soutien très fort. »

X.G

Sur le volet écologique, Pure Salmon argumente sur l’aspect très « biosécurité » de la ferme aquacole en milieu fermé qui est son modèle. Selon Xavier Govare, les fermes implantées en milieu ouvert rencontrent de grosses difficultés. « Elles doivent utiliser des traitements pesticides et des antibiotiques pour protéger les poissons des maladies et permettre leur croissance. Il y a la problématique du réchauffement climatique, qui interfère avec le milieu ambiant. Le saumon est aussi confronté à l’agression des poux de mer. C’est un véritable fléau pour ces élevages ! »

Un cycle de l’eau maîtrisé

Enfin, sur l’usage de l’eau permettant d’alimenter les bassins de la ferme du Verdon, une quarantaine en plus de son usine, l’entreprise se veut claire. « Nous allons exploiter une nappe phréatique qui se trouve à environ 50 mètres de profondeur. C’est de l’eau salée. Une ressource complètement inépuisable, qui est alimentée par l’océan. Depuis six mois, nous détenons une entreprise rachetée à Veolia, Kruger Kaldnes, spécialisée dans le traitement de l’eau. Dans notre ferme aquacole, nous aurons besoin d’eau douce pour le premier cycle d’élevage du saumon. Notre technologie nous permet de transformer l’eau salée en eau douce. En résumé, notre système d’aquaculture en recirculation donne la garantie d’un cycle de l’eau parfaitement maîtrisé. Elle est traitée, recyclée et réinjectée dans les bassins. Cela fait six mois que l’on travaille à rencontrer tous les acteurs de ce territoire et les services de l’Etat. Si on y va, ce que l’on a un soutien très fort. »

Enfin, Pure Salmon indique porter deux autres projets de ferme aquacole dans le monde, aux Etats-Unis et au Japon.