Gironde : Aérocampus développe un nouveau pôle de formation dédié à l’avionique

Créé il y a onze ans à l’initiative du Conseil régional d’Aquitaine (aujourd’hui Nouvelle-Aquitaine), le centre de formation dédié aux métiers de l’aéronautique (10 millions d’euros de chiffre d’affaires, 66 collaborateurs, 350 intervenants sur site) vient de se doter d’un pôle avionique Élisa-Deroche (le première femme ayant obtenu un brevet de pilote en 1910, NDLR), un bâtiment de 2 500 mètres carrés entièrement dédié à la formation et l’entraînement des personnels navigants et des techniciens aéronautiques.

Les cabines d’entraînement au feu et à la fumée font partie du nouvel outil de formation d’Aérocampus.

Les cabines d’entraînement au feu et à la fumée font partie du nouvel outil de formation d’Aérocampus.

P.R

Les compagnies aériennes attendues

Les cabines qui s’enfument ou s’enflamment, les radeaux de survie déployés au pied d’un tronçon d’Airbus A 320, les armoires de salles de cours remplies de masques à oxygène, d’extincteurs et de gilet, les ateliers de formation drone ou électronique, les salles de maintenance virtuelle hélicoptère ou A 320 et A350, voici ce que l’Aérocampus met à disposition des compagnies aériennes ou des centres de formation comme l’Institut aéronautique Mermoz avec lequel le site de Latresne vient de conclure une convention de partenariat.

Au pôle avionique, dans une salle de classe consacrée aux matériels de sécurité à bord des avions.

Au pôle avionique, dans une salle de classe consacrée aux matériels de sécurité à bord des avions.

P. R.

Ce nouveau pôle ouvre au moment ou une nouvelle direction présente son plan stratégique de développement. En mars dernier, Anne-Catherine Guitard a pris la direction générale de l’association présidée par Denis Guignot. Celle-ci porte le plan stratégique base de la feuille de route d’Aérocampus jusqu’à 2027. Il repose en partie sur une réorganisation des relations contractuelles avec les partenaires.