Gastronomie : pour qui les étoiles 2022 du Guide rouge ?

Et dans le Sud-Ouest ? Les bruits et chuchotis sont maigres. Vivien Durand, au Prince Noir à Lormont (33), fait partie des outsiders pour l’obtention d’une seconde étoile. En septembre dernier, le festival Omnivore, lui avait décerné le prix Lovenivore, une déclaration d’amour à ce chef atypique qui cuisine hors des standards tout en les maîtrisant à merveille. Ce rebelle passionné par les enjeux de l’alimentation de demain et le rôle de la cuisine dans la société passera-t-il la rampe ?

Il se dit plus discrètement que des questions se posent à Bordeaux sur l’étoile de l’Intercontinental, tandis que Philippe Etchebest, à La Maison Nouvelle, en décrocherait une deux mois après avoir ouvert. Au Pays basque, Guillaume Roget fait un tabac avec sa nouvelle table Ekaitza et il serait surprenant que Cédric Béchade, à l’Auberge basque, n’obtienne pas son étoile verte pour son engagement acharné envers les circuits courts. Verdict mardi !