Free s’engage sur le réseau fibre Gironde Haut Méga pour quarante ans

Le mardi 10 mai, il était présent à Canéjan pour célébrer, en présence d’élus, cet engagement, qui durera quarante ans. Une preuve de la pertinence de Gironde Haut Méga, pour Jean-Luc Gleyze, président du Département. « Quand on a commencé, on avait aucune garantie que les opérateurs privés s’intéresseraient à ce réseau public », admet-il. Aujourd’hui, il est un des plus gros réseaux de fibre optique de France, avec, à terme, 500 000 usagers. Il propose déjà Orange, SFR et Bouygues Telecom. « L’arrivée de Free, c’est plus de choix pour les consommateurs », se félicite-t-il.

Pour l’opérateur, qui participe au financement et à la maintenance du réseau, c’est un vivier de clients supplémentaires. « L’objectif c’est de faire migrer nos abonnés du cuivre (ADSL) à la fibre, et d’aller chercher des nouveaux abonnés », précise Maxime Lombardini.

Un point de mutualisation comme celui de Canéjan, peut supporter jusqu’à 584 lignes.

Un point de mutualisation comme celui de Canéjan, peut supporter jusqu’à 584 lignes.

E.A

30 000 km de câble de fibre optique

La Gironde est le département le plus vaste de France. Il connaît une forte disparité dans la répartition de sa population entre la métropole et les territoires ruraux. Cela crée un déséquilibre dans l’accès au haut débit, qu’espère corriger le Département grâce à Gironde Haut Méga.

Initié en 2018, la construction du réseau Gironde Haut Méga se fait dans les temps. La 250 000e prise a été raccordée en mars 2022, la 500 000e est prévue pour fin 2024. « Ce que l’on déploie en ce moment, c’est l’équivalent du déploiement du téléphone ou de l’électricité en leur temps, sauf qu’on le fait sur six ans, illustre le président du Département. C’est 30 000 km de câble de fibre optique, il s’agit d’un exploit industriel. »