Expo en Pays royannais : 100 ans d’histoire à travers 40 véhicules de collection

Yan Maille contemple son œuvre. Dix ans qu’il travaille sur cette Mini rutilante, orange mandarine qui date de 1982 et qui ne fait plus son âge. « Ma femme avait envie de cette voiture, elle attend de la conduire dimanche pour la première fois. » Le gérant…

Yan Maille contemple son œuvre. Dix ans qu’il travaille sur cette Mini rutilante, orange mandarine qui date de 1982 et qui ne fait plus son âge. « Ma femme avait envie de cette voiture, elle attend de la conduire dimanche pour la première fois. » Le gérant du garage Renault situé à Étaules l’a revue et corrigée avec une calandre avant de Cooper S et un tableau de bord on ne peut plus vintage. « La Mini, c’est un peu comme la 2 CV, elle a marqué l’histoire de l’automobile. »

Le plaisir de sortir

C’est justement 100 ans de cette histoire qui va être matérialisée par un rassemblement de 40 voitures de collection ce dimanche grâce à Yan Maille et à l’association Vieux volants du Pays royannais qui fête ses 28 ans. « Nous avions déjà organisé un événement de ce genre avec l’association il y a six ans », explique Yan Maille. « Les passionnés de vieilles voitures adorent faire des périples ensemble, c’est un plaisir de les montrer. » Un point de vue que partage Fabienne Richon, la secrétaire des Vieux volants. « Quand vous conduisez une voiture ancienne, on est déconnecté de l’époque, on change de monde et on découvre les paysages de façon différente. »

La Mini et la Juva 4 feront partie du rassemblement de dimanche 24 avril à Étaules.

La Mini et la Juva 4 feront partie du rassemblement de dimanche 24 avril à Étaules.

Fanny Blanchard/SUD OUEST

Les organisateurs du rassemblement s’accordent sur un autre point : la standardisation des voitures contemporaines. « Elles se ressemblent toutes aujourd’hui », regrette Fabienne Richon. « Mis à part quelques voitures de très haut de gamme, celles qui sortent aujourd’hui ne brillent pas par leur esthétique. »

Un vrai marché

Ce dimanche, 40 véhicules vont balayer 100 d’histoire. Des plus anciennes datant de 1922 (une KZ Torpedo Renault et une Ford T) jusqu’aux véhicules électriques et hybrides d’aujourd’hui en passant par des modèles aussi variés qu’une Alpine, R12, R16, 4L etc. qui ont marqué les mémoires de tous car la voiture fait partie de nos vies. « Il y a une vraie relation sentimentale avec la voiture », constate Fabienne Richon. « Longtemps cela a été un signe extérieur de richesse, c’est un bien propre qui aide au déplacement. C’est une complice, presque une amie que l’on surnomme parfois Titine. »

Ne parlez pas de boîte automatique aux passionnés des Vieux volants. Le plaisir de conduire passe par le vrai pilotage, on passe les vitesses. Quant à la restauration de la carrosserie ou de la sellerie, elle fait aussi partie de l’émotion.

À l’intérieur de la Juva 4 du capitaine Pilou, ambiance d’époque.

À l’intérieur de la Juva 4 du capitaine Pilou, ambiance d’époque.

Fanny Blanchard/SUD OUEST

D’un côté strictement matériel, la voiture de collection, c’est aussi un vrai marché. « Une belle 4L ou une belle 2 CV restaurée, peut se négocier jusqu’à 12 000 euros », glisse Yan Maille. À côté de sa Mini revisitée trône d’ailleurs une Juva 4 de 1955 dont le freinage, l’allumage et le refroidissement ont été refaits. Ce bel exemple de véhicule utilitaire appartient au capitaine Pilou, un fidèle client du garagiste d’Étaules qui prendra la route dimanche pour le plaisir des yeux…

La Juva 4 de 1955. Elle servait à l’époque à de nombreux professionnels.

La Juva 4 de 1955. Elle servait à l’époque à de nombreux professionnels.

Fanny Blanchard/SUD OUEST