Entre-deux-Mers : le château Malromé à Saint-André-du-Bois veut séduire la clientèle girondine

L’objectif ? Aimanter un public plus nombreux dans l’ancienne demeure de la famille Toulouse-Lautrec. « Nous voulons toucher une clientèle girondine. Et insister sur le fait qu’elle peut se ressourcer à Malromé, comme Henri de Toulouse-Lautrec à son époque. » Côté restaurant (Les Abeilles), la philosophie a évolué vers la gastronomie végétale et bien-être. « Les formules ont été simplifiées », poursuit la directrice, qui ne cache pas sa volonté d’aller décrocher une étoile dans les prochaines années. Le brunch du dimanche, très prisé, est consolidé.

Afterworks et cuisine privative

« Nous programmons désormais des concerts-tapas tous les premiers jeudis du mois. » La saison des afterworks débute dès ce jeudi 7 avril avec le groupe Sans Additif. Une salle à manger et une cuisine privatives ont été aménagées récemment. Ce nouvel espace est désormais ouvert à la location pour les groupes. « Nous proposons cette prestation avec le chef du restaurant Les Abeilles (Sébastien Piniello, NDLR). »

Nous voulons attirer une clientèle girondine. Et insister sur le fait qu’elle peut se ressourcer à Malromé, comme Henri de Toulouse-Lautrec à son époque

Les retraites de yoga et les journées bien-être sont encore à la carte de Malromé. « Nous avons rénové deux salles pour les massages », poursuit la directrice qui souhaite attirer la clientèle pendant plusieurs jours. Dans cette optique, cinq chambres d’hôtes, avec des prestations haut de gamme (entre 150 et 220 euros pour deux personnes), ont été aménagées dans le château. Des formules demi-pension sont même proposées pour faire durer le séjour. La piscine sera bientôt inaugurée.

Davantage de visites

Le catalogue des visites s’est également épaissi : visites des chais et des vignes, des appartements et des œuvres de Toulouse-Lautrec, visites théâtralisées pour toute la famille ainsi que les visites de l’atelier de l’artiste. « Nous proposons davantage de créneaux à partir de cette saison », complète la nouvelle chargée de communication Anne-Louise Vigneau. Côté vignoble, le château Toulouse-Lautrec a engagé sa conversion en bio. Elle sera validée en 2023. Un potager en permaculture a été créé pour alimenter le restaurant.

Les parcelles de vigne autour du château Malromé sont en conversion bio.

Les parcelles de vigne autour du château Malromé sont en conversion bio.

A. D.

Malromé a ajouté deux nouveautés : une visite romantique à la bougie du château (prochains rendez-vous le 14 mai pour la Nuit des musées, le 9 juillet et le 16 août) et les apéros dans les vignes (prochaines dates le 19 mai, 16 juin, 21 juillet, 18 août et 15 septembre.). « Une parcelle surplombe le château, c’est un endroit idéal pour profiter du coucher de soleil », s’enthousiasme la directrice Adeline Akermann.

Le nom de l’artiste contemporain qui exposera au château à partir du mois de mai sera bientôt dévoilé.

Renseignements sur www.malrome.com.