En Gironde, Envie 2E Autonomie rend le matériel médical plus accessible

L’agence Envie Autonomie d’Ambarès se trouve à l’arrière de deux autres boutiques Envie, dévolues à l’équipement de la maison et l’électroménager.

L’agence Envie Autonomie d’Ambarès se trouve à l’arrière de deux autres boutiques Envie, dévolues à l’équipement de la maison et l’électroménager.

Y. D.

Franco-syrien, Nour a été ingénieur biomédical en Arabie saoudite pendant douze ans, travaillant déjà à la conception de matériel médical en endoscopie et ORL. « Nous sommes arrivés en France en 2018 pour nos trois enfants. J’ai fait une formation en linguistique à l’université, puis une autre de délégué pharmaceutique avant de connaître Envie Autonomie où je suis en contrat d’insertion : le matériel médical, c’est mon truc ! »

L’autonomie à petits prix

Il fait partie de l’équipe d’Envie Autonomie, qui a ouvert ses portes à Ambarès en septembre 2021, dans un réseau d’insertion créé en 2015. Une filière d’économie circulaire, sociale et solidaire de dispositifs médicaux (aides techniques médicalisés, fauteuils roulants, lits, aides à l’hygiène…) pour répondre à la problématique d’équipement d’une partie de la population en perte d’autonomie malgré les mécanismes de solidarité nationale. « Nous avons reconditionné près de 300 équipements depuis septembre », souligne Gabriel Hernandez, le responsable de l’agence, l’une des 15 d’Envie Autonomie en France aujourd’hui.

Gabriel Hernandez, responsable de l’agence Envie Autonomie à Ambarès.

Gabriel Hernandez, responsable de l’agence Envie Autonomie à Ambarès.

Y.D.

Sous la houlette d’un chef d’atelier aux quinze ans d’expérience, la structure ambarésienne récupère de la simple paire de béquilles au fauteuil automatisé à 17 000 euros sur le marché pour les remettre en état et les proposer à 50 % du prix avec une garantie de deux ans. Les Ehpad, centres de soins ou les particuliers sont les fournisseurs réguliers et l’équipe de quatre personnes multiplie aussi les interventions sur site. « Le gisement d’aides techniques inutilisées est très important », note Frédéric Seguin, directeur d’Envie Autonomie Nouvelle-Aquitaine, qui compte trois implantations, une association en réseau bien sûr avec ses « sœurs » Envie et Envie 2E (emploi et environnement), dévolues au réemploi de l’électroménager, au tri et à la valorisation. « L’objectif premier est la solidarité envers les personnes qui renoncent à s’équiper pour des raisons de droits ou de finances. »

Centre commercial Envie