En Gironde, Envie 2E Aquitaine démantèle les panneaux photovoltaïques

Chaque panneau est testé pour le diriger vers le démantèlement ou le réemploi via réparation.

Chaque panneau est testé pour le diriger vers le démantèlement ou le réemploi via réparation.

Y.D.

Devant une machine arrivée du Japon, Carole Dufour s’affaire à cette décadreuse. « J’ai travaillé dans les assurances pendant dix ans, puis dix autres années d’assistante maternelle : j’avais envie d’un métier manuel », explique la Libournaise, en premier contrat d’insertion de quatre mois au sein d’une équipe majoritairement féminine. Les panneaux décadrés, prélude à la séparation des métaux, du verre et des composants électriques, ont d’abord été déclarés définitivement inaptes au service dans une première machine, allemande celle-ci.

Priorité : réemploi

« La priorité est le réemploi mais nous arrivons à une époque où les panneaux photovoltaïques première génération sont en fin de vie », explique Pierre Tauzin, le responsable du site. Devant la saturation du premier centre de recyclage près de Marseille, Envie 2E, qui les collectait déjà, les valorise désormais, après avoir décroché l’appel à projets de l’éco-organisme Soren.

Une employée d’Envie 2E Aquitaine devant l’appareil ôtant le cadre chaque panneau photovoltaïque.

Une employée d’Envie 2E Aquitaine devant l’appareil ôtant le cadre chaque panneau photovoltaïque.

Y.D.