Économie en Lot-et-Garonne : Le groupe Mericq pose un premier pied hors de France

Après le décès du père fondateur, ses fils Loïc et Guénaël ont entretenu l’activité. Et à l’heure d’envisager de la céder, pour eux aussi, le groupe d’André Abadie avait figure d’idéal. La chose est désormais faite : Breizon et sa quarantaine de salariés entrent dans l’entité lot-et-garonnaise. Le chef d’entreprise agenais et ses homologues ont finalisé le rachat mardi 3 mai.

Leader sur le crustacé

« Après Kermarée et Breganton, c’est notre troisième structure amont. Et c’est surtout notre première implantation hors des frontières de l’Hexagone », pointe Charlotte Abadie, directrice marketing et communication du groupe. Avec l’acquisition dernière du numéro un du homard en Irlande, Mericq conforte aussi ses approvisionnements en variétés et en volume dans un secteur où poissons et crustacées sont sous tension. Cette arrivée dans le Connemara constitue aussi, outre celle sur les eaux vertes du Connemara et des côtes irlandaises, une ouverture sur le marché européen où ses différentes filiales font de l’Agenais le leader sur le marché du crustacé.

« Nous sommes dans l’union de deux aventures familiales. Nous venons d’ailleurs d’acter que la nôtre restera à la tête du groupe Mericq »

« Breizon, c’est plus de 200 pêcheurs et une vingtaine de bateaux qui y débarquent directement. Ils pêchent le homard, la langouste, le bigorneau, le tourteau, l’étrille et la crevette bouquet pour laquelle ils ont développé des casiers. L’activité de ramasse est organisée avec des camions viviers. L’entreprise travaille deux branches. Le vivant et le surgelé avec sa marque Window to the Sea. Une marque très forte dans une centaine de magasins de la grande distribution en Irlande, » complète la responsable.

Breizon a développé ses casiers pour la pêche de la crevette bouquet.

Breizon a développé ses casiers pour la pêche de la crevette bouquet.

Mericq

La famille toujours

Tous ces ingrédients font de Breizon une enseigne internationalement reconnue pour sa qualité. Selon un modèle adopté avec Breganton, Guénaël et Loïc Trahan resteront dans l’entreprise encore au moins deux ans le temps d’accompagner le changement. « Nous sommes dans l’union de deux aventures familiales. Nous venons d’ailleurs d’acter que la nôtre restera à la tête du groupe Mericq », souligne Charlotte Abadie.

Ce sens de l’anticipation associé à un développement exponentiel a fait du groupe Mericq l’acteur majeur de la marée fraîche en France. « Nous sommes présents sur tous les maillons de la chaîne, armement, sourcing, mareyage, transformation, logistique et vente. Nous avons aussi lancé le premier site de e-commerce de la filière l’année dernière », rappelle Charlotte Abadie.