Dordogne : le Salon de la reconversion professionnelle a fait le plein

Un public au rendez-vous

Pour ce premier salon organisé en Dordogne, cinq espaces différents étaient indiqués à l’entrée du campus. Il était possible de faire le point sur sa situation, mais aussi d’organiser et de financer son projet ; de chercher à se former, à créer ou reprendre une entreprise et enfin, il y avait un espace dédié aux nouvelles technologies. Surtout, on pouvait rencontrer des personnes ayant réussi leur reconversion.

Au stand de Rhéplik, cabinet de conseil et de formation en ressources humaines, Safia se renseigne auprès de Charlène, consultante en mobilité professionnelle. Employée en logistique, elle veut changer de voie car « les valeurs ne m’intéressent plus. Je confronte les métiers pour savoir ce qui me correspond le mieux. » C’est également le cas de Magali et Sylvie qui travaillent dans la fonction publique : « Ce n’est pas facile de changer de métier à notre âge. Il y a de nombreuses informations qu’on ne connaît pas, mais on veut découvrir un nouveau secteur. »

Charlène, consultante en mobilité professionnelle à Rhéplik, et Safia, en recherche de reconversion.

Charlène, consultante en mobilité professionnelle à Rhéplik, et Safia, en recherche de reconversion.

Philippe Greiller

Organisateurs satisfaits

De nombreux acteurs ont permis le bon déroulement de cette journée. Pauline Escudier, chargée de mission à la Maison de l’emploi du Grand Périgueux, planche sur le sujet depuis plus de six mois. « C’est une réussite cette journée, commente-t-elle. En trente minutes dans un atelier, je repars avec des réponses à mes questions. »

Les organisateurs du salon, avec Jean-Louis Amelin, François Febvre, Benoît Jamet et Pauline Escudier (à droite).

Les organisateurs du salon, avec Jean-Louis Amelin, François Febvre, Benoît Jamet et Pauline Escudier (à droite).

Philippe Greiller