Dordogne : le Fonds de dotation Lascaux permet d’apporter la culture au plus grand nombre

Dans ce même cadre, un deuxième site ouvre ses portes sur la nature pour approcher l’art des cavernes hors les murs : à la suite d’un visite de Lascaux 4, le Centre international de l’art pariétal, le parc du Thot, à Thonac, rend concrète la relation entre l’homme et l’animal à la préhistoire. Depuis plus de trois ans, malgré un coup de frein donné par la pandémie, plus de 1 000 personnes ont ainsi pu profiter de journées au grand air, en compagnie de leurs lointains ancêtres.

Après une visite de Lascaux 4, le parc du Thot permet de rendre les choses vivantes.

Après une visite de Lascaux 4, le parc du Thot permet de rendre les choses vivantes.

Léna Badin

Réactions enthousiastes

Le Fonds de dotation Lascaux ne serait effectivement rien sans ses bénéficiaires, ni sans structures partenaires. Samedi 14 mai, une première visite était organisée avec le Secours catholique Périgord-Agenais. Un groupe d’une cinquantaine de personnes, encadré par des bénévoles, a effectué le trajet depuis le Lot-et-Garonne pour parvenir jusqu’à la grotte de Lascaux et au parc du Thot.

Pour ces personnes seules ou ces familles, rien que le trajet est souvent une source d’émerveillement. « On a vu un château dans la falaise ! », confie Louhane, à la fin de la journée. Pour Jacky, ce moment convivial est une manière de sortir du contexte familial. « Ça nous décentre des réalités quotidiennes et ça nous apporte des connaissances qu’on n’a pas toujours », déclare-t-il. Près de lui, un homme intervient : « Les voyages forment la jeunesse ! » Tout en assistant au nourrissage des loups du Thot, Sabine déclare avec un grand sourire : « Le plus dur, c’est la route et de se lever tôt, mais la Dordogne, on adore ! »