Dordogne : après la grêle, le temps des réparations en Bergeracois

« Comme tous les assureurs à Bergerac, j’ai eu des centaines d’appels et de mails en une semaine, témoigne l’assureur AXA Alain Gipoulou. Chez les particuliers, ce sont beaucoup de voitures mais aussi des couvertures de piscine, des vérandas, etc. »

Même son de cloche chez son collègue Laurent Pecqueux : « Sur le Bergeracois, ce sont des milliers de voitures qui ont été endommagées. Personnellement, j’ai dû recevoir entre 400 et 500 sollicitations. Dans les entreprises…

« Comme tous les assureurs à Bergerac, j’ai eu des centaines d’appels et de mails en une semaine, témoigne l’assureur AXA Alain Gipoulou. Chez les particuliers, ce sont beaucoup de voitures mais aussi des couvertures de piscine, des vérandas, etc. »

Même son de cloche chez son collègue Laurent Pecqueux : « Sur le Bergeracois, ce sont des milliers de voitures qui ont été endommagées. Personnellement, j’ai dû recevoir entre 400 et 500 sollicitations. Dans les entreprises, c’est beaucoup de trappes de désenfumage, des skydômes [NDLR : fenêtres de toit]… Sans oublier, évidemment, les vignobles et les cultures. »

Pour réparer les impacts de grêle sur les carrosseries, c’est la course aux entreprises de débosselage. Des équipes entières de carrossiers spécialisés sont recrutées partout en Europe afin de remettre les voitures à neuf. Pour optimiser le rendement et les coûts de réparation, les compagnies d’assurances créent des « spots grêle » dans les garages pour mener des expertises et du débosselage à la chaîne.

2 Un numéro pour les agriculteurs

Sur le site des Nebouts, espace test de maraîchage bio mis à disposition des jeunes en installation par la Communauté d’agglomération bergeracoise (CAB), les dégâts ont été considérables. Les trois exploitants, Frédéric Coget, David Grigorciuk et le 1re ligne de l’USB Rugby, Joe Picket, ont perdu quasiment toute leur production.

Ils ont fait appel à la solidarité des autres maraîchers qui ont répondu en leur offrant des centaines de plants : tomates, aubergines, poivrons, choux… Ils organisent, ce samedi 11 et dimanche 12 juin, un chantier collectif de replantation. Pour les motivés, c’est au 66, route des Nebouts, à Prigonrieux. Tous trois ont aussi lancé une cagnotte en ligne sur la plateforme Leetchi pour se refaire un peu de trésorerie.

Certaines vignes ont été très endommagées.

Certaines vignes ont été très endommagées.

Chambre d’Agriculture

Pour les exploitants touchés, la Chambre d’agriculture de la Dordogne a mis en place un numéro de téléphone spécial pour « évaluer précisément le sinistre, chiffres à l’appui, et mobiliser les pouvoirs publics », via des dossiers de demande d’aides. Tous les paysans touchés par des dégâts « que ce soit sur les cultures, les bâtiments, les matériels et d’éventuels problèmes de main-d’œuvre », sont invités à contacter la cellule de crise au 05 53 63 56 50.

Par ailleurs, des enveloppes alimentées par les fonds de la caisse centrale de la Mutualité sociale agricole (MSA) ont été mises à disposition des départements touchés. Elles permettront de financer des prises en charge partielles de cotisations sociales pour les agriculteurs confrontés à des problèmes de trésorerie importants. Ils sont invités à déposer via le site de la MSA Dordogne Lot-et-Garonne ou à appeler le 05 53 67 77 77.

3 Distribution perturbée aux Restos du cœur

Les Restos du cœur de Bergerac ont dû annuler la distribution, mercredi 8 juin, à cause d’un dégât des eaux. La toiture du bâtiment a été perforée par l’abat de grêle survenu dans la nuit du 1er au 2 juin, et la pluie tombée dans la nuit du 7 au 8 juin a inondé le local. Dans l’espace dédié à l’accueil du public, la laine de verre du faux plafond s’est gorgée d’eau et menaçait de tomber.

Aux Restos du cœur, l’espace de stockage servira aussi à la distribution.

Aux Restos du cœur, l’espace de stockage servira aussi à la distribution.

Thomas Jonckeau

La distribution a dû être annulée mercredi 8. Elle a repris, vendredi 10 mais dans l’entrepôt de stockage. La collecte dans les grandes surfaces a aussi dû être interrompue pendant trois jours, car l’eau coulait sur les chambres froides qui ont été mises à l’arrêt par sécurité.

« On a dû jeter beaucoup », se désole la bénévole. Il reste maintenant à couvrir les 700 m² de toiture pour étanchéifier. L’assurance devrait prendre en charge l’installation d’une bâche mais il pourrait s’écouler plusieurs semaines avant qu’une entreprise se déplace.

4 Six embarcations du club d’aviron grêlées

Les athlètes d’aviron du Sport Nautique Bergerac (SNB) n’étaient pas dans la cité de Cyrano quand la grêle est tombée mais à Vichy… et c’était pire encore. Six bateaux ont été grêlés pour des dégâts estimés à environ 200 000 euros. Un bateau de compétition huit places barré, reçu fin 2021, ainsi qu’un quatre places barré, reçu du fabriquant le matin même à Vichy, ont été endommagés. Les autres sont deux quatre places sans barreur, un huit places et un deux de couple.

Fin janvier, le SNB baptisait sont huit places flambant neuf aujourd’hui grêlé.

Fin janvier, le SNB baptisait sont huit places flambant neuf aujourd’hui grêlé.

archives Thomas Jonckeau