Dans les stations balnéaires du Médoc, dur dur de trouver des saisonniers

À Montalivet, au bout de l’allée principale qui mène à l’océan, la grande majorité des commerces étaient ouverts ce dimanche. Au café des Dunes, Cathy, la gérante, prépare la saison avec plus de sérénité d’un point de vue sanitaire, mais avec d’autres préoccupations. « C’est de plus en plus difficile de trouver des saisonniers, mais là, c’est puissance 10. » Gérante de ce bar-restaurant avec sa fille depuis dix ans, elle préfère en rire mais reste inquiète. Après de nombreuses recherches, elle a finalement réussi à constituer son équipe avec « de bonnes recrues pour la saison prochaine ».

« Ça fait deux ans que c’est comme ça »

Le manque de saisonniers pour les étés à venir inquiète de nombreux commerçants. À quelques pas du café de Cathy, Thomas, casquette de skateur visé sur la tête, est vendeur dans une boutique de vêtements. Conscient de ces difficultés d’embauches jusque-là inconnues, il se réjouit de pouvoir compter sur une équipe fidèle : « cela fait trente ans que le magasin existe. Les saisonniers reviennent chaque année ». Pour le jeune homme, cela s’explique aussi par la difficulté de travail des restaurateurs : « ici, on a une bonne ambiance de travail, avec des heures avantageuses. Les gens reviennent plus facilement ».

Sur la vitrine d’un magasin de glace à Maubuisson, une affiche pour trouver des saisonniers.

Sur la vitrine d’un magasin de glace à Maubuisson, une affiche pour trouver des saisonniers.

B. M.

Tout le monde n’a pas la chance de compter sur une équipe aussi fidèle et régulière. À Maubuisson, les baladeurs du dimanche étaient nombreux à remplir l’allée principale de la station balnéaire avec le retour du soleil. Sur une vitrine d’un magasin de glaces, une annonce d’emploi a été affichée. C’est Mélyssa Feuillet, la gérante, qui l’a placardée. Elle recherche des travailleurs pour le mois de juillet et d’août, en vain…