Dans les coulisses du poste électrique source de Cognac

C’est dans cet ouvrage électrique industriel que s’opère la jonction des lignes électriques de haute et moyenne tension (de 90 000 à 15 000 volts). Celui de Cognac alimente 18 lignes majeures en Charente, 550 transformateurs – qui transforment principalement la tension de 15 000 volts en basse tension – et dessert environ 15 544 clients charentais. Le système assure l’alimentation en électricité des clients sur un secteur de 30 km autour de Cognac.

« Une enceinte éminemment stratégique, sous surveillance. Seules des personnes habilitées peuvent y pénétrer dans des conditions très strictes », explique Eric Danché, autre interlocuteur Enedis local, « un des points d’entrée » du gestionnaire de réseau, Enedis.

Le système est automatisé et géré à distance depuis l’agence de conduite régionale à Poitiers.

Le système est automatisé et géré à distance depuis l’agence de conduite régionale à Poitiers.

H. R.

Ici, deux transformateurs transforment la ressource électrique de deux domaines (zone frontière) : Enedis et RTE (propriétaire des réseaux de transport d’électricité), tous les deux des filiales d’EDF. Enedis est chargé de la gestion du réseau électrique en Charente. Le propriétaire des lignes charentaises est le Syndicat départemental d’électricité et de gaz de la Charente.

La visite était conçue pour les élus, référents tempêtes et enseignants.

La visite était conçue pour les élus, référents tempêtes et enseignants.

H. R.

Sur le poste de Cognac, comme dans les 23 autres de Charente, tout est automatisé et géré à distance depuis l’agence de conduite régionale à Poitiers. « Le système identifie en temps réel les éventuels incidents qui vont permettre aux équipes d’Enedis d’intervenir rapidement en cas de problème », explique Anthony Berguin, un des techniciens qui gèrent les 23 postes sources du département. Des postes qui ont aussi vocation à réceptionner les énergies renouvelables, comme celui de Villegats.