Culture : Les Talentueux présentent un spectacle hors norme à Cenon

La scène du Salon de musique au Rocher de Palmer accueille en résidence cette semaine Les Talentueux, neuf jeunes gens de 23 à 28 ans en situation de handicap qui, dans le cadre de leur parcours pré-professionnel au centre occupationnel de jour Ad’Appro de l’Institut Don Bosco de Gradignan, travaillent depuis deux ans à la création de ce spectacle « Les Ordres de la Lune ».

Depuis ces deux années, des membres du collectif Tutti les guident et les accompagnent dans la découverte de leur talent propre. Et à l’évidence, chacun a trouvé le sien. Tout de suite, dans ce premier extrait, on note que Pierre a le groove, il se dandine sur la musique et dans un autre tableau, il dansera en toute liberté, créant sa propre chorégraphie. Claire a une élégance et une beauté digne d’une ballerine de Botero, qu’elle suive la ligne donnée par le chorégraphe ou qu’elle s’en éloigne, au gré de ses intuitions, ou de ses envies, alors que Antsa oriente les mouvements avec enthousiasme.

Claire danse sous les indications et encouragements de Sylvain Méret.

Claire danse sous les indications et encouragements de Sylvain Méret.

Fabien Cottereau/ « SUD OUEST »

Vendarongue, plutôt discret sur le premier extrait, est absolument lumineux dans un autre. Et ça tombe bien, il incarne le soleil ! Son sourire éclatant rayonne depuis la scène jusque dans les rangs des spectateurs. On voit les yeux d’Anne-Lise, d’Inès, d’Élodie ou de Zarasoa briller, s’éclairer, on mesure la concentration de chacun pour donner le meilleur de soi-même. Et la joie d’y arriver, le plaisir de vivre cette aventure collective.

Julie Läderach et son violoncelle.

Julie Läderach et son violoncelle.

Fabien Cottereau/ « SUD OUEST »

L’équipe d’artistes est composée de membres du collectif Tutti, donc, auquel est venu s’adjoindre le slammeur Maras. La violoncelliste Julie Läderach, le danseur Benjamin Labruyère, le chorégraphe Sylvain Méret et Stéphane Bottard, le créateur lumière. « C’est un vrai pari que nous faisons avec un vrai spectacle intéressant, à voir comme n’importe quelle performance. On est à un endroit de la créativité qui appartient à tout le monde, souligne Sylvain Méret. Un endroit où on peut trouver de la beauté, en allant chercher ce qu’ils sont. »

L’idée est de présenter ce spectacle dans une vraie salle dédiée et non pas au cœur d’un projet estampillé « culture et santé ». Il est ouvert à tous, car il s’agit d’une vraie création avec une écriture collective, une partition musicale originale magnifique, des projections et des interprètes magnifiques. Et beaucoup d’émotions.

Vendarongue incarne le soleil.

Vendarongue incarne le soleil.

Fabien Cottereau/ « SUD OUEST »

Autres rendez-vous

Mini-concert le 7 mai à 17 heures, Slam à la Machine à Musique, Bordeaux. 31 mai à 20 heures, représentation au Cuvier de Feydeau, Artigues. 22 juin à 11 heures : représentation au Festival Arts-Musez-vous, Institut Don Bosco, Gradignan.