Cenon : la rénovation urbaine de la Saraillère va vraiment commencer

Outre le vieillissement du bâti, le quartier se caractérise aujourd’hui par son enclavement, malgré quelques espaces de respiration. Entre la rue du 8-Mai-1945 de la maison des associations et l’avenue Jean-Zay du tram, l’entrelac des rues Corot, Matisse, Watteau se doit d’être dénoué. « Une grande et large allée va être dégagée au centre du quartier pour l’ouvrir sur l’extérieur », annonce le maire Jean-François Egron qui reconnaît que l’attente a été trop longue. Mairie et Métropole vont investir 2,6 millions d’euros dans une voirie et une circulation plus végétalisée dans le quartier.

Mixité

Le centre de prévention et de loisirs des jeunes (CPLJ) qui a quitté la Saraillère pour le quartier voisin de la Marègue ne laissera pas de vacance à terme. Le même volume de locaux sera reconstruit en pied d’un nouvel immeuble, toujours dévolu à la jeunesse. Un nouvel immeuble parmi 120 logements qui seront reconstruits dans le cadre de ce réaménagement global, en accession libre pour la mixité mais aussi via le bail réel solidaire (BRS), nouvel outil d’accession à la propriété pour les populations modestes.

Le désenclavement des quatre résidences et des 460 logements est la priorité urbanistique.

Le désenclavement des quatre résidences et des 460 logements est la priorité urbanistique.

Mésolia

Auparavant, 136 logements auront été détruits : les 14 étages de la tour Watteau sont désormais vides et une grue viendra les grignoter à l’automne 2022., ce qui devrait rappeler des souvenirs aux anciens du secteur qui ont vécu la fin des tours du Grand Pavois tout proche. Bientôt disparus aussi, les 10 appartements au 2 de la rue Matisse et les 38 au 10 avenue du 8-Mai afin de pouvoir dégager une large voirie traversant le quartier. « Le relogement des habitants est aujourd’hui effectué », annonce Emmanuel Picard, directeur général de Mésolia qui rappelle la reconstruction de cette offre sociale sur plusieurs autres villes de la métropole bordelaise.

Réhabilitation complète

Les 460 appartements gardés feront l’objet d’une réhabilitation d’envergure, de l’isolation phonique et thermique au changement complet des équipements sanitaires et revêtements. Tous les logements se verront dotés à terme d’un balcon-terrasse, les halls et les façades seront tous refaits ainsi que le système d’interphonie, tandis que les ascenseurs ont déjà commencé à être changés. « Une résidentialisation du quartier », résume Emmanuel Picard. Le dirigeant mentionne également l’accompagnement de la centaine de locataires plus âgés (+65 ans) via un ergothérapeute pour mieux reconfigurer leur habitat.

Les 460 logements maintenus seront entièrement réhabilités.

Les 460 logements maintenus seront entièrement réhabilités.

Mésolia

« Nous avons été informés régulièrement, et sur le papier, la transformation semble positive, bien sûr », confie Diane Bouanga-Kaya, habitante et membre du conseil citoyen du haut-Cenon. « Nous attendons beaucoup de la réhabilitation des logements car l’isolation est nulle aujourd’hui, par exemple. » Ces travaux se feront en site occupé sur trente-six mois, un appartement étant mis en réserve pour accueillir des foyers confrontés à des travaux trop perturbants.

Emmanuel Picard, directeur général de Mésolia devant la tour Watteau vide et démolie à l’automne 2022.

Emmanuel Picard, directeur général de Mésolia devant la tour Watteau vide et démolie à l’automne 2022.

Y.D.

51 millions d’euros

Mésolia va investir 51 millions d’euros dans l’opération, avec le soutien de l’Anru à hauteur de 8,6 millions mais aussi de l’Etat et des collectivités locales ainsi que la Caisse des dépôts ou encore Action logement. 95 % des déchets (tout sauf amiante) seront recyclés et 23 000 heures d’insertion y seront intégrées. Une équipe de Maîtrise d’œuvre urbaine et sociale (Mous) jalonnera le chantier avec des séances d’information et des ateliers réguliers sur place. La maquette numérique du projet emmené par le groupe GCC, sera consultable dans la Maison du projet place Mitterrand qui coordonne les rénovations de Palmer et du 8-Mai-1945 également.