Carburants : le gouvernement prépare des mesures pour les « gros rouleurs »

Sur le même sujet


Prix des carburants : notre dossier

Prix des carburants : notre dossier

Reprise économique, guerre en Ukraine… Les prix des carburants ont brusquement augmenté ces derniers jours dépassant la barre symbolique des deux euros le litre partout en France. Face à cette hausse, nombreux sont les Français qui réfléchissent à des solutions pour faire baisser la facture

« Je travaille à la demande du Premier ministre sur des dispositifs ciblés sur les personnes ayant les revenus les plus modestes, qui utilisent leur véhicule parce qu’ils n’ont pas de solution alternative, et qui sont des gros rouleurs », a indiqué le ministre devant la filière automobile lors d’un événement à Paris.

Un « mécanisme quasi-automatique », qui pourra se déclencher « quand les prix du carburant explosent » est en cours d’élaboration.

« Le but c’est que d’ici le 31 juillet, on ait mis en place une mesure qui touchera ceux qui sont les plus dépendants, les gros rouleurs. Ce sera mis en place à partir de cet été », a souligné de son côté la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili sur RTL.

Un plan d’aide

Alors que l’inflation s’installe, le gouvernement a multiplié depuis l’automne les aides et mesures pour limiter la hausse des prix de l’énergie ou en atténuer l’impact.

Dernière décision en date, à moins d’un mois de l’élection présidentielle, le Premier ministre Jean Castex a annoncé samedi une « remise à la pompe de 15 centimes par litre » de carburant, à partir du 1er avril et pendant quatre mois, pour les particuliers comme pour les entreprises.

Les prix de tous les carburants, et notamment du diesel, augmentent en continu depuis plus de deux mois, en France comme dans le reste de l’Europe et ailleurs, en faisant l’un des sujets importants de la campagne électorale, avec l’inflation en général. La hausse a été causée par une production de pétrole qui n’arrive pas à suivre le rythme de la forte reprise économique mondiale et qui a été encore accélérée par l’invasion russe de l’Ukraine.