Bus qui prennent feu en Gironde : Force ouvrière signale deux nouveaux incidents

Sous effectif aux ateliers ?

Selon lui, « la situation inquiète tout le monde ». Le délégué syndical met en doute la version de la direction de Keolis, qui évoquait jeudi « une mauvaise loi des séries », après que trois bus ont pris feu depuis le 16 mai, à Talence, Saint-Médard et Bègles, sur la rocade. FO publie un post sur sa page Facebook qui liste les deux nouveaux incidents et conteste la version officielle.


Expertise demandée par FO

La situation est prise au sérieux chez Keolis. Une commission santé, sécurité et conditions de travail (CSSCT, l’ex-CHSCT) extraordinaire est programmée pour ce vendredi 10 juin à 14 heures. Elle devra faire le point sur ces véhicules qui ont tendance à prendre feu. Sans attendre, FO avance l’hypothèse d’un défaut d’entretien. « Les incidents ont lieu sur des véhicules de différentes marques, explique Alexandre Fontalirand, car il y a des problèmes d’effectif aux ateliers. Ils ne sont pas assez nombreux pour l’entretien. Tous les matins des bus sortent avec le voyant orange allumé, qui signale qu’il y a un problème. Et ils ressortent le lendemain sans avoir été réparés » ?