Bordeaux : niddepoule.fr, le site utile qui s’est fait son trou chez les motards

Julien Gainza, membre de la FFMC, en plein marquage de la chaussée ce dimanche à Bègles.

Julien Gainza, membre de la FFMC, en plein marquage de la chaussée ce dimanche à Bègles.

Laurent Theillet/ « SUD OUEST »

De multiples défauts

Il y a un an, la FFMC a créé niddepoule.fr, un site Internet qui permet à tout un chacun de signaler, via une photo et une localisation précises, ces multiples dangers sur la route des motos : nids-de-poule, plaques d’égouts placées dans les courbes ou non ajustées, bandes blanches glissantes, trous divers, glissières de sécurité dont les pieds ne sont pas protégés (surnommées « la guillotine » par les motards), débordements de carburant non nettoyés autour des ronds-points… Autant de défauts sans danger pour les automobilistes, mais qui peuvent envoyer un motard au tapis.

Faire remonter aux autorités

Julien Gainza, membre de l’antenne Gironde de la FFMC : « Nous marquons les nids-de-poule de façon un peu ludique, en mettant au fond de la paille et des œufs, pour mettre en avant le nouveau site Internet. À moto, on peut perdre le contrôle avec un simple nid-de-poule. Nous avons choisi ce matin la rue Albert-Thomas, qui est très amochée, comme la route de Toulouse. Le site niddepoule.fr permet de centraliser les signalements et de les faire remonter aux instances qui s’occupent des infrastructures, comme les mairies, les départements, etc. »

Une forte demande

Selon la FFMC, il y a une forte demande de la part de la population : la carte de France disponible sur le site est copieusement remplie de signalements. « L’an dernier nous étions déjà venus dans cette rue et les nids-de-poule que nous avions signalés ont été réparés, poursuit Julien Gainza, preuve que cela sert à quelque chose de communiquer. Globalement, l’état des routes est mauvais, il suffit de sortir des grandes métropoles pour le voir. Avec une moto, il faut constamment être vigilant sur la trajectoire, bien regarder où on place nos roues. Lors d’un évitement d’urgence, par exemple, si la route est mauvaise, cela impose une correction que l’on n’a pas forcément anticipée et c’est l’accident assuré. »