Bordeaux-centre : pas de brocante en septembre, les professionnels veulent comprendre

L’événement rassemble, deux jours durant, une trentaine d’exposants professionnels. Trois fois par an : les deuxièmes vendredi et samedi de mars, juin et septembre. Du moins, c’est…

L’événement rassemble, deux jours durant, une trentaine d’exposants professionnels. Trois fois par an : les deuxièmes vendredi et samedi de mars, juin et septembre. Du moins, c’est ce que souhaiteraient les professionnels.

« Pour une raison que nous ne nous expliquons pas, la municipalité a validé les sessions de mars et de juin, mais pas celle de septembre 2022 », regrette François Lescomères, le président du Syndicat national des bouquinistes et brocanteurs (SNBB), qui organise l’événement depuis ses débuts.

L’amateur d’antiquités a du mal à percer les rouages de la nouvelle équipe municipale. « En 2020, à la demande de l’ancienne majorité, nous avions migré des Grands-Hommes à Tourny en raison du Covid : il s’agissait de permettre aux restaurateurs d’agrandir leurs terrasses. Très vite, le lieu s’est imposé comme une évidence : davantage de place pour les exposants, des allées plus pratiques pour les visiteurs. Des restaurateurs ravis par l’affluence générée… La nouvelle municipalité nous a d’abord dit que c’était très bien. Puis les ennuis ont commencé. »

Le maire invité

Et François Lescomères de se lancer dans une énumération de tracasseries : « Il a d’abord fallu éloigner les camions, puis leur trouver un autre stationnement… À chaque fois que nous réglions un problème, on nous en trouvait un autre. » Le point culminant ayant été la décision, prise par arrêté municipal en février, d’autoriser les brocantes de mars et de juin. Mais pas celle de septembre.

« Nous regrettons un manque de franchise de la part de la nouvelle municipalité »

« Nous regrettons un manque de franchise de la part de la nouvelle municipalité », assène François Lescomères. Celui-ci assure s’être rapproché de Sandrine Jacotot, adjointe au maire chargée du commerce. Et de Nadia Saadi, adjointe en charge du centre-ville. « Aucune des deux ne sait qui a pris la décision, ni pourquoi. La première nous dit que les services ne devaient pas savoir que l’événement se tenait trois fois par an – or, il existe depuis seize ans ! La seconde nous a dit qu’il s’agissait de ‘‘se calquer sur les autres manifestations’’. Mais des manifestations comme la nôtre, en centre-ville, il n’y en a pas d’autre ! »

L’arrêté municipal autorisant les brocantes de mars et juin, mais pas celle de septembre.

L’arrêté municipal autorisant les brocantes de mars et juin, mais pas celle de septembre.

Reproduction « Sud Ouest »

Le brocanteur soupire en regardant la foule des badauds flâner parmi les stands. « J’ai l’impression que la nouvelle équipe ne nous connaît pas, en fait. C’est pourquoi j’ai invité M. Hurmic et Mme Saadi à venir nous voir pendant ces deux jours. »

Incompréhension

De fait, la Ville et le SNBB ne semblent pas du tout sur la même longueur d’onde. Voici la réponse faite à « Sud Ouest » par la municipalité : « La mairie reçoit plus de 2 000 demandes d’événements annuels à Bordeaux. La foire à la Brocante déménagée à Tourny a toujours compté deux événements, sauf sur l’édition de 2017. Afin de nous réserver la possibilité d’accueillir d’autres événements, nous ne souhaitons pas ajouter une édition supplémentaire dans l’immédiat. »

« Voilà ! Ils doivent confondre avec la foire à la brocante des Quinconces, souffle François Lescomères. De 2006 à 2019, notre événement a toujours eu lieu trois fois par an, assure-t-il. Je peux produire les dossiers d’inscription si nécessaire. J’ai tout dans mes archives. Il n’y a qu’en mars 2020 que la brocante n’a pas eu lieu. À cause du Covid. Et en juin 2021 : la mairie l’a annulée parce qu’elle tombait en même temps que celle des Quinconces. » De fait, les archives de « Sud Ouest » désignent la brocante des Grands-Hommes comme « trimestrielle ».

Sur le site de la Ville, la brocante de septembre, pourtant refusée à l’organisateur, est pourtant annoncée sur l’agenda.

Sur le site de la Ville, la brocante de septembre, pourtant refusée à l’organisateur, est pourtant annoncée sur l’agenda.

Bordeaux.fr

Le président du SNBB remarque par ailleurs que, contrairement à ce qui lui a été refusé par arrêté, « le site web de la Ville, lui, annonce bien la tenue de la brocante en septembre ! » C’était encore le cas ce vendredi soir.

En attendant de percer ces mystères et les incompréhensions entre Rohan et Tourny, les chineurs peuvent venir faire un tour sur les allées ce samedi encore, de 9 à 19 heures.