Bordeaux : Célanne, le service de livraison de repas à domicile qui aide les jeunes parents en plein post-partum

Margot, l’une des fondatrices, prépare le carrot cake aux quatre-épices pour la commande Célanne du jour.

Margot, l’une des fondatrices, prépare le carrot cake aux quatre-épices pour la commande Célanne du jour.

David Thierry/SUD OUEST

Au menu : un carrot cake aux quatre épices, des barres chocolatées, des energy balls, des pancakes à la banane, une compote pomme fraise pour le petit-déjeuner et le goûter ; un gratin de potimarron, des croquettes de sardines, un parmentier de lentilles pour le déjeuner et trois soupes pour le dîner. Le tout fait maison à partir de produits bruts, 100 % bio, de saison et majoritairement locaux. Depuis septembre 2021, en plus du brunch, Amélie et Margot ont créé Célanne, un service de livraison à domicile de repas post-partum, la période qui suit l’accouchement. « C’est notre deuxième bébé, enfin notre quatrième, car on est toutes les deux devenues mamans l’année dernière », confie Amélie.

Margot, l’une des fondatrices, prépare le carrot cake aux quatre-épices pour la commande Célanne du jour.

Margot, l’une des fondatrices, prépare le carrot cake aux quatre-épices pour la commande Célanne du jour.

David Thierry/SUD OUEST

Un des snacks proposés par Célanne aux jeunes parents : les energy balls aux graines.

Un des snacks proposés par Célanne aux jeunes parents : les energy balls aux graines.

David Thierry/SUD OUEST

Enlever une charge mentale

L’idée est née pendant le confinement en 2020, alors qu’Amélie avait accouché en janvier. « Je cherchais un cadeau de naissance pour la soulager elle et son compagnon et leur rendre service, j’avais pensé à une carte cadeau Deliveroo ou Uber Eats, mais cela n’existait pas », raconte Margot. La jeune femme décide alors de préparer et de livrer elle-même des repas prêts à déguster pour les jeunes parents, pendant près de trois semaines. « Quand je cuisinais pour ma famille, je faisais tout en double », poursuit-elle. Une attention touchante et très importante. « J’ai vécu un accouchement très compliqué, j’ai subi une césarienne en urgence, j’étais très affaiblie et au retour à la maison, je n’avais pas le temps pour faire à manger. Les repas de Margot étaient un vrai soulagement et réconfort », explique Amélie.

Répondre aux besoins nutritionnels

Après en avoir discuté avec leur entourage et plusieurs professionnels de santé, les deux fondatrices ont décidé de se lancer et d’aider d’autres parents. D’autant qu’il y a un réel besoin, selon elles. « Quand on est enceinte, tout le monde s’occupe de nous, après l’accouchement tout le monde prend soin du bébé », indique Margot. « Le but, c’est de permettre aux parents de se reposer et d’enlever cette charge mentale de cuisiner. »